Rwanda: Diplomatie - Deuxième réunion ministérielle conjointe à Kigali entre l'UA et l'UE

La capitale de la République du Rwanda a abrité, le 26 octobre, la deuxième réunion ministérielle conjointe Union africaine (UA)-Union européenne (UE) ; une réunion précédée, le 25 octobre, par les travaux des experts et hauts fonctionnaires des deux institutions.

Près d'une centaine de ministres en charge des Affaires étrangères ainsi que des représentants des organisations régionales et sous-régionales ont pris part à la réunion. La délégation congolaise était conduite par Guy Nestor Itoua, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire en République du Rwanda, représentant Jean-Claude Gakosso, ministre des Affaires étrangères, de la Francophonie et des Congolais de l'étranger, empêché.

Cette deuxième réunion ministérielle conjointe s'inscrivait dans le cadre de l'évaluation de la mise en œuvre des domaines prioritaires définis dans la Déclaration d'Abidjan de 2017, issue du cinquième sommet des chefs d'État et de gouvernement de l'UA et l'UE tenu les 17 et 18 novembre 2017. Il s'est agi notamment de l'examen des documents ci-après :

document n°1 portant sur le renforcement de la résilience, de la paix, de la sécurité et de la gouvernance, et sur la migration et la mobilité ;

document n°2 portant sur la mobilisation des investissements pour la transformation structurelle durable de l'Afrique et l'investissement dans les personnes - éducation, science, technologie et développement des compétences.

Au terme des deux jours de fructueuses discussions, les deux parties ont adopté un communiqué conjoint s'articulant autour des différents axes de coopération en lien avec les domaines prioritaires déclinés dans les documents suscités.

Concernant le premier domaine, la plupart des délégations ont appelé au renforcement du partenariat entre les deux continents afin de relever les défis liés à la paix, la sécurité, la migration et la mobilité.

Par ailleurs, plusieurs délégations ont soulevé les préoccupations concernant la gouvernance en Afrique. Elles ont plaidé pour cela en faveur du respect des Constitutions et de l'alternance démocratique.

S'agissant du deuxième domaine, les délégations africaines ont appelé l'UE à mobiliser plus de ressources en vue d'intensifier les investissements pour la reprise économique post Covid-19. Elles ont exprimé leurs préoccupations sur l'accès équitable aux vaccins et appelé à la reconnaissance des vaccins administrés en Afrique et des certificats de vaccination.

Les délégations africaines ont, en outre, appelé au déploiement des doses supplémentaires de vaccins et au renforcement des capacités pour la production des vaccins sur le continent.

Enfin, sur proposition du Rwanda, les deux délégations sont convenues de la nécessité de la mise en place d'un comité conjoint de suivi et évaluation des engagements pris lors des différentes rencontres.

Dans son intervention, le chef de la délégation congolaise a formulé les recommandations ci-après en guise de contributions à la discussion : booster l'emploi des jeunes afin de garantir leur avenir ;

œuvrer pour la fabrication des vaccins en Afrique ;

mener des actions conjointes avec l'UE en vue de surmonter les défis sécuritaires et humanitaires communs

intensifier les investissements en Afrique.

La partie européenne a émis le souhait d'intégrer la transition verte et la transformation numérique dans les domaines prioritaires de son partenariat avec l'Afrique.

Les travaux ont été sanctionnés par un communiqué conjoint adopté par consensus, qui retrace les engagements des parties et lance les perspectives d'un partenariat renforcé et mutuellement bénéfique. Il est prévu la tenue du sixième Sommet des chefs d'État et de gouvernement à Bruxelles, les 17 et 18 février 2022. Il sera précédé de la troisième réunion ministérielle.

La deuxième réunion ministérielle a été un véritable succès au regard du nombre de participants et du niveau de réprésentation. À juste titre, elle vient de jeter les bases d'un partenariat fort et renforcé au service des peuples de nos deux continents, assure-t-on.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X