Burkina Faso: Procès Thomas Sankara - le premier accusé plaide coupable à la barre

Le procès de l’affaire Thomas Sankara et des 12 victimes s’est poursuivi, le mercredi 27 octobre 2021, à Ouagadougou avec l’interrogatoire de l’accusé Yamba Elisé Ilboudo.

Au Burkina Faso, le procès des assassins présumés de Thomas Sankara et 12 de ses compagnons se poursuit. Le premier accusé, Yamba Élisé Ilboudo, un chauffeur militaire au moment des faits, a plaidé coupable mais nie toute implication.

Yamba Élisé Ilboudo, 62 ans, était au moment des faits un soldat de rang. Cet accusé est l'une des pièces maîtresses du dossier car ayant conduit une partie du commando implique dans l'assassinat, le 15 octobre 1987, de Thomas Sankara et ses compagnons.

A la barre, Yamba Elisé Ilboudo est formel. Il n'a rien fait au Conseil de l'Entente ce jour-là. Il est resté dans son véhicule et a assisté à la scène macabre.

"C'est le seul qui a dit un certain nombre de choses. C'est lui qui a même permis à la procédure d'avancer", a déclaré Me Ferdinand Zeppa, avocat de la famille Sankara.

La veuve de l'ancien chef de l'État, Mariam Sankara, affirme que les parties civiles ne cherchent que la manifestation de la vérité.

"Le souhait est qu'il dise la vérité pour qu'on puisse connaître ce qui s'est passé", a affirmé l'ancienne première dame.

En plus de Yamba Elisé Ilboudo, on compte 11 autres accusés dont le général Gilbert Diendéré qui purge déjà une peine de 20 ans de prison pour tentative de coup d'Etat en 2015.

L'ancien président Blaise Compaoré et Hyacinthe Kafando sont deux principaux accusés absents à ce procès.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X