Angola: Le pays perd 6 millions de dollars/jour en raison de la faible production de pétrole

La Compagnie pétrolière angolaise (Sonangol)

Luanda — La baisse de la production pétrolière en Angola, actuellement d'environ 115 000 barils/jour, entraîne des pertes quotidiennes de 6 millions de dollars, selon le directeur exécutif de PetroAngola, Patrício Quingongo.

Analysant le marché pétrolier angolais lors de la Conférence internationale sur le pétrole, le gaz et les énergies renouvelables, promue par PetroAngola, le responsable a déclaré que l'offre de l'Angola sur le marché mondial n'était que de 1%, résultant des niveaux de production actuels d'une moyenne quotidienne de 1, 1 million de barils.

Patrício Quingongo a souligné que les exportations et la production avaient un différentiel de 3%, car l'Angola exporte presque tout ce qu'il produit, estimant une exportation, jusqu'à ce mois-ci, de 103.000 barils de pétrole/jour et une baisse des exportations de 7%.

En ce qui concerne les prix, les calculs faits par le spécialiste pointent le Brent, comme référence pour les succursales angolaises, avec une moyenne, à ce jour, de 67,3 dollars.

La différence entre le Brent et le pétrole brut angolais pour l'exportation est d'environ quatre cents de dollars, alors qu'entre le prix moyen du Brent et du WTI (pétrole américain), la différence est de trois dollars.

Quant à l'offre mondiale de pétrole, l'OPEP représente 28% de ce qui était la disponibilité universelle, car il y a une réduction de 7,2 millions de barils/jour, lancés sur le marché depuis 2020.

Malgré cela, il y a eu une reprise de l'économie mondiale, passant de 92%, en 2020, à 95,7% de l'offre sur le marché aujourd'hui.

Recettes brutes

Cette année, les revenus bruts de l'industrie pétrolière sont déjà estimés à 27 milliards de dollars. La Sonangol apparaît avec une « tranche » de 379 millions, l'ANPG (concessionnaire national) avec 4 milliards et les entreprises (coût-bénéfices) avec plus de 10 milliards de dollars.

Selon Patrício Quingongo, les entreprises angolaises ont une très petite part de ces services, ce qui influence la sortie des ressources du pays vers d'autres économies.

En 2020, les montants mis à disposition pour la prestation de services dans les compagnies pétrolières étaient de 9,4 milliards de dollars, et il ne restait que 400 millions de dollars en Angola, en d'autres termes, 9 milliards de dollars ont été exportés pour les services fournis.

Le directeur exécutif de PetroAngola a déclaré qu'en plus de la pandémie de Covid-19, d'autres facteurs influençaient le secteur, tels que les restrictions de la production pétrolière de l'OPEP, la demande de pétrole et la reprise économique mondiale.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X