Afrique: Le message historique de l'ancien Président ISSOUFOU Mahamadou à la COP 26 de Glasgow face aux urgences climatiques.

Altesse

Excellences

Mesdames et Messieurs

Je regrette de ne pas être en présentiel avec vous. Mais, grâce aux prouesses de la technologie je peux remercier le Président Ghazouani, Son Altesse le Prince Charles et le Président Macron pour m'avoir invité à la présente rencontre.

Je peux aussi saluer tous les chefs d'Etat présents, notamment le Président Bazoum Mohamed avec lequel nous avons réalisé, le 02 avril dernier, une historique alternance démocratique, parce que nous avons compris que nos pays ont besoin d'institutions démocratiques fortes et stables pour faire face aux défis de la pauvreté, du terrorisme, de la démographieet du climat.

Démographie et climat: deux défis de la région du Sahel

Tous ces défis sont entrelacés au Sahel où le désert avance suite à la dégradation des terres. Cette dégradation a essentiellement deux causes : la démographie et le climat.

La transition démographique est lente en Afrique, particulièrement au Sahel.

La forte croissance démographique y entraine une surexploitation des ressources naturelles. Les activités anthropiques détruisent le couvert forestier et herbacé et le sol nu se dégrade sous les effets du changement climatique : l'érosion éolienne, hydrique et hausse de température notamment.

Le Sahel est pris dans une terrible spirale-pauvreté-dégradation des terres-pauvreté. Il connait de ce fait les migrations, les conflits intercommunautaires et le terrorisme.

"Le Sahel est une urgence écologique"

Au Niger, face à cette situation, nous cherchons à créer les conditions de la transition démographique, àtrouver des sources d'énergie alternatives au bois énergie. Nous avons mis en œuvre l'initiative 3N, les « Nigériens Nourrissent les Nigériens », cette politique agricole, considérée comme un modèle par la FAO et d'autres organisations internationales.

C'est sur l'initiative 3N que nous avons aligné des actions de la Grande Muraille Verte (GMV). Depuis 2011 des centaines de milliers d'hectares de terres ont été récupérés et la productivité agricole a été améliorée. Nous avons noté un recul de la pauvreté en milieu rural de 10% particulièrement chez les femmes. Les résultats auraient été encore plus importants si l'axe relatif à la restauration des terres n'était pas sous financé.

C'est dire que le Niger et les autres pays du Sahel ont besoin de l'accélérateur de la Grande Muraille Verte, afin de disposer des ressources suffisantes pour atteindre les objectifs fixés d'ici 2030 : restauration de 100 millions d'ha de terres dégradées, création de 10 millions d'emplois, séquestration de 250 millions de tonnes de carbone notamment.

"La Grande Muraille Verte est devenue aujourd'hui un outil de développement rural"

La Grande Muraille Verte est devenue aujourd'hui un outil de développement rural qui vise non seulement la restauration des terres, mais aussi des actions comme l'éducation, la santé et l'énergie.

La Fondation Issoufou Mahamadou est déjà à pied d'œuvre pour y contribuer à travers la création d'un puits de carbone de 5000 hectares ainsi que la construction de classes et des centres de santé. Elle est engagée sur le terrain avec d'autres Fondations notamment Africa Wildlife Foundation (AWF).

Le Sahel n'est pas une cause perdue. Le bénéfice de la restauration des terres serait 10 fois plus élevée que ses coûts. La grande muraille verte est une forte contribution à la réduction de notre dette écologique vis-à-vis des générations futures. Le temps presse, les promesses doivent rapidement se transformer en réalité.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X