Gabon: Remboué - Un Nigérian décapite le bébé de sa conjointe

4 Novembre 2021

Un fait-divers défraie la chronique actuellement dans la région de Kango et ses environs. Avant-hier, mardi 2 novembre 2021 à la Remboué, dans la région du Komo-Mondah. Un sujet d'origine nigériane aurait sadiquement exécuté le bébé de sa conjointe à coups de machette.

Les crimes froids ne cesseront donc jamais de déstabiliser la tranquillité de la société. Emeka Christophe, âgé de 45 ans, est le ressortissant du Nigeria qui aurait froidement décapité le bébé de sa compagne pour avoir « refusé de le satisfaire sexuellement ». La compagne, une jeune mère d'origine gabonaise de seulement 28ans, portait 2 enfants à bas âge dont celui de un an et demi.

Selon les faits, le sujet nigérian faisait mainte fois des approches sexuelles à sa conjointe afin de pouvoir « l'enceinter » et avoir un enfant avec celle-ci. Approches que rejetait cette dernière pour des raisons de « repos maternité », car allaitante d'un bébé de moins de deux ans. Un refus de satisfaction qui poussera Emeka Christophe à arracher "de gré" le nourrisson dans les bras de sa compagne en lui disant « comme c'est à cause de ce bébé que tu refuses de me faire l'enfant, ça va se savoir aujourd'hui ».

Selon le témoignage de la victime, Emeka Christophe va se rendre dans la chambre avec le nourrisson, où elle va le suivre pour essayer de récupérer son môme. En voulant prendre le bébé avec son conjoint d'origine nigériane, elle va recevoir de lui de violants coups de machette sur la tête et dans le bras. Se sentant en danger après cet attaque sans précédent, elle va rapidement chercher son premier enfant et s'enfuir de la maison. Derrière elle, sonconjoint de 45ans restera à « couper la tête du nouveau-né ». Baptisée de sang et hurlant le malheur, la jeune mère de 28ans se fera secourir par les riverains et conduite dans l'immédiat au Centre Hospitalier Régional Georges Rawiri de Lambaréné.

Le sujet nigérian et la jeune dame âgée de 28ans vivaient ensemble depuis quelques temps. Lors de leur rencontre, cette dernière avait déjà deux enfants de pères différents. Emeka Christophe voulais lui aussi bâtir sa chaire parmi les bambins de sa conjointe. Chose vaine, qui lui poussera à commettre un crime assaillant, « parce qu'il voulait aussi avoir un enfant avec moi ».

Selon les informations que détient notre correspondant dans le Moyen-Ogooué, le sujet d'origine nigériane serait actuellement entre les mains de la brigade de Kango. Le présumé criminel sera très certainement présenté devant la cours criminelle pour répondre de ses actes.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X