Afrique de l'Ouest: Sommet extraordinaire - La Cédéao durcit les sanctions contre les militaires au Mali et en Guinée

8 Novembre 2021

Fin du sommet extraordinaire des chefs d'État de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) à Accra. Principale décision : durcissement des sanctions individuelles contre des dirigeants maliens et guinéens.

Au cours du huis clos, d'après les informations de notre envoyé spécial Serge Daniel, il a été fait mention d'une lettre officielle par laquelle le gouvernement malien annonce qu'il ne peut pas tenir les élections présidentielle et législatives en février 2022, comme initialement prévu.

Concernant la Guinée, JeanClaude Kassi Brou, président de la Commission de la Cédéao, a tenu une conférence de presse à Accra devant une forêt de micros, où il a dit que les chefs d'État ont insisté sur l'urgence de libérer l'ancien président Alpha Condé, qui est prisonnier des putschistes de Conakry. Un autre point sur la Guinée, c'est l'évolution de la transition.

Les chefs d"État de la Cédéao ont pris acte de l'officialisation de la Charte de transition. Donc, bon point pour les autorités guinéennes. Un Premier ministre civil a été nommé, un gouvernement également, mais la Cédéao veut un calendrier pour aller aux élections. La Cédéao propose six mois.

Compte tenu de la situation du coup d'État militaire et du gouvernement qui n'a pas été démocratiquement élu, la Cédéao maintient et renforce ses sanctions contre les autorités guinéennes et ajoutons à cela qu'un envoyé spécial est désormais nommé en Guinée : le docteur Mohamed Ibn Chambas, qui connaît bien la sous-région.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X