Soudan: Deux semaines après le coup d'État, la justice ordonne le retour d'internet

(file image) keywords: social media, internet, fake news, information, misinformation

Cela fait 15 jours que le Soudan est quasiment coupé du monde. Après le coup d'État du 25 octobre, le général Abdel Fattah al-Burhan accuse les médias en ligne de faire la promotion de la révolte. Résultat, il suspend la connexion internet des téléphones et les foyers équipés d'un routeur subissent le même sort. Un groupe d'avocats ainsi que la Société soudanaise de protection des consommateurs ont porté l'affaire devant la justice et ont obtenu gain de cause mardi 9 novembre mais internet demeure inaccessible jusqu'à présent.

Sur les six opérateurs du pays, seuls deux fonctionnent aujourd'hui. Conséquence, l'opposition rencontre des difficultés pour mobiliser. Le réseau téléphonique étant relativement épargné, ils se tournent vers des annonces par textos ou encore via la distribution de tracts. La coupure rend aussi difficile la couverture des violences menées dans le pays.

Un groupe d'avocats avec l'association soudanaise de protection des consommateurs a porté l'affaire devant le tribunal de Khartoum. Ils ont obtenu gain de cause, « le tribunal ordonne le retour immédiat des services internet », a confié Abdel Azim Hassan un des avocats des plaignants. Malgré cette décision, internet est encore inaccessible.

Une telle suspension des réseaux n'est pas inédite au Soudan. En 2019, la toile avait déjà été coupée pendant les deux premiers mois de soulèvement précédant la destitution d'Omar el-Béchir le 11 avril 2019. Pourtant dans la constitution soudanaise, un tel blocage relève du crime.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X