Congo-Kinshasa: Cimenterie nationale - Eugène Diomi Ndongala rassure sur la relance de l'entreprise

A côté de l'étude de faisabilité pour la reprise d'activités et la signature des documents juridiques, toutes les batteries sont mises en marche pour redonner vie à la cimenterie nationale, fléron de l'économie congolaise, qui a fait la fierté de la province et de tout le pays et qui a fourni les ciments à des milliers de chantiers du pays et des Etats voisins.

Dans le cadre de la relance des activités de la Cimenterie nationale (Cinat), le président du parti Démocratie chrétienne (DC) et président de la Congolaise du développement rural (Coder) a fait, le 9 novembre, une descente à Kimpese, dans le Kongo central. Ce fils du terroir a exprimé la volonté soutenue par le chef de l'Etat, Félix-Antoine Tshisekedi, de relancer cette usine inactive depuis près de dix ans.

Diomi Ndongala a noté que les activités de la Cinat ont été gelées par le pouvoir sortant, qui avait pensé que le partenariat avec Coder lui permettrait, en tant qu'opposant au régime en place, de gagner l'argent et de financer l'opposition. « Par la volonté du régime politique passé, notre province, le Kongo central, a régressé. Et, ce pouvoir a pensé que la Cinat, dans le partenariat avec Coder, était entre les mains d'un opposant, qui finançait l'opposition. C'est par cette motivation que l'usine de la Cinat a été fermée, en laissant libre cours à d'autres cimenteries », a-t-il fait savoir. Et de rassurer que tout est déjà mis en œuvre pour la relance de cette société.

Une symbiose avec la population et les travailleurs de la Cinat

Arrivé sur place à Kimpese, le président de la Coder et de la DC a été accueilli en grandes pompes par ses partisans et ceux d'autres partis alliés. Le cortège a fait une procession à travers la cité, en drainant la foule qui est venue saluer celui qui redonne l'espoir aux travailleurs de la Cinat et à leurs familles.

Après cette parade, Eugène Diomi Ndongala a été reçu, en privé, par le directeur général de la Cinat. Les deux personnalités ont évoqué la suite des événements liés à la relance de cette société dont la notoriété, dans le domaine du ciment, n'est plus à démontrer pour avoir fourni ce produit pour plusieurs chantiers, grands et petits, à travers toute la République.

Cette réunion en aparté a fait suite à une visite guidée des différents départements de la société Cinat où Eugène Diomi Ndongala a pu se rendre compte de par lui-même de la réalité de cette entreprise et des tâches à accomplir. A l'issue de cette visite, le président de la Coder et de la DC a rassuré l'assistance de sa volonté de faire revivre la Cinat. Il a, à cette occasion, officiellement annoncé la reprise des activités de l'usine.

Il est rappelé que la Cinat a été mise sous scellés pour des raisons politiques évoquées par Diomi Ndongala lors de son discours. Mais avec la volonté de l'actuel chef de l'Etat, qui soutient la détermination d'Eugène Diomi Ndongala Nzo Mambu, la société Cinat va rouvrir ses portes et reprendre ses activités. Mais, une étude préalable de faisabilité est requise. Cela sera suivi par la finalisation des signatures des documents juridiques pour soutenir cette relance d'activités.

Pour encourager les ouvriers, Eugène Diomi Ndongala leur a promis une prime de reprise d'activités. De leur côté, ces ouvriers qui sont restés dans la touche pendant près de dix ans ont reçu cette nouvelle avec enthousiasme et des acclamations. Leur souhait est que cette ouverture puisse redonner la vie et de l'espoir à ce territoire qui en a grandement besoin, pour le développement de l'ensemble de la province du Kongo Central et de toute la République démocratique du Congo.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X