Bénin: 26 œuvres d'art spoliées de retour au pays

Clay figurines of musicians, by Samuele Makoanyane. Kirby Collection, University of Cape Town
10 Novembre 2021

Le Bénin est entré définitivement en possession des 26 œuvres d'art restituées par la France. Les Trésors d'Abomey ont atterri à Cotonou dans une ambiance festive.

Une foule importante attendait à l'aéroport et le long de la grande rue menant à la présidence de la République pour accueillir les oeuvres "sacrées" pillées par les troupes coloniales au XIXe siècle et restituées par la France. "Un événement très attendu" par les Béninois. Parmi les oeuvres qui sont de retour à Cotonou et qui étaient exposées au musée parisien du Quai Branly, figurent des statues totem de l'ancien royaume d'Abomey ainsi que le trône du roi Béhanzin, pillés lors de la mise à sac du palais d'Abomey par les troupes coloniales françaises en 1892.

Ce retour des oeuvres marque la dernière étape d'un processus inédit entamé avec la promesse faite en 2017 par le président français Emmanuel Macron de procéder à des restitutions du patrimoine africain en France.

Les oeuvres seront soumises à deux mois "d'acclimatation" aux nouvelles conditions de climat et d'hygrométrie, avant d'être exposées pendant trois mois à la présidence béninoise.

Les trésors iront ensuite à l'ancien fort portugais de Ouidah et à la maison du gouverneur, lieux historiques de l'esclavage et de la colonisation européenne, situés sur la côte, en attendant la construction d'un nouveau musée à Abomey.

Pour nombre de Béninois cette restitution marque une victoire. Mais pour José Pliya le directeur de l'Agence nationale de promotion des patrimoines et de développement du tourisme, on ne saurait parler de victoire en ce jour.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X