Congo-Kinshasa: Reconstitution et confrontation à Mitendi dans l'affaire Chebeya

Floribert Chebeya, militant congolais des droits de l'homme assassiné à Kinshasa. Son corps a été découvert sans vie le 2 juin 2010.

A Kinshasa, audience de reconstitution et de confrontation mercredi 10 à Mitendi. C'est là que le corps de Fidèle Bazana, le compagnon d'infortune de Floribert Chebeya est supposé avoir été enseveli.

Dans leurs déclarations, les policiers Jacques Mugabo et Doudou Ilunga, avaient soutenu que le commando d'exécution dont ils faisaient partie, avait enseveli son corps dans l'une des multiples parcelles que le général Djadjidja possède dans le quartier. La Haute cour s'est donc transportée à Mitendi.

A l'arrivée de la Haute cour militaire, tout le quartier s'agite. Une foule de curieux, difficile à maîtriser, se forme autour de ces visiteurs spéciaux. Le général Djadija est sur place. Mais la première adresse indiquée n'est pas la bonne. Les prévenus Jacques Mugabo et Doudou Ilunga hésitent entre deux habitations. Le Colonel Ekoffo président de la Haute cour demande alors des éclaircissements.

Pour Me Richard Bondo Tshimbombo, le coordonnateur du collectif des avocats des parties civiles, c'est le bon endroit. « C'est ici et réellement ici. La parcelle est déterrée, le site est déterré derrière vous. Même là où ils indiquent, c'est pour ça qu'ils parlent avec nervosité. »

« Ils nous ont promenés... »

C'est de la mauvaise foi rétorque le coordonnateur de la Société civile de la RDC, Christopher Ngoyi. « C'est une déception de voir la manière dont le général Djadija et les autres prévenus nous ont promenés contrairement à ce qu'ils déclaraient. Aujourd'hui, ils sont devenus peu bavards. »

« Ce n'est qu'une reconstitution », tempère toutefois le colonel Ekofo, qui rappelle que la fouille interviendra à une autre date, sans plus de précisions.

Prochaine audience prévue : le mercredi 17 novembre. A la prison militaire de Ndolo.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X