Sénégal: Paris Photo 2021 - «L'allégorie du regret» du Sénégalais Omar Victor Diop

Le photographe sénégalais Omar Victor Diop présente sa nouvelle série « Allegoria » à Paris Photo 2021.

Chez l'artiste Omar Victor Diop, le paon, la biche et la tortue se transforment en messagers du danger actuel, mais aussi de la beauté de notre planète. À l'occasion de Paris Photo 2021, le photographe sénégalais présente sa nouvelle série « Allegoria ». La plus grande foire internationale dédiée au médium photographique ouvre ce jeudi 11 novembre ses portes au Grand Palais Ephémère de Paris en accueillant près de 200 galeries de 29 pays.

RFI : À 41 ans, vous êtes l'un des photographes les plus prometteurs de votre génération et vous présentez à Paris Photo 2021, à la galerie Magnin-A, votre nouvelle série Allegoria, dotée d'une mise en scène très graphique, d'un décor raffiné et de couleurs glorieuses. Une allégorie est définie comme une idée exprimée par une métaphore. Quelle est l'idée derrière vos images ?

Omar Victor Diop : Cette série, c'est l'allégorie du regret, l'allégorie du jour où nous nous retrouvons seuls avec nos souvenirs de la nature, parce que c'est tout ce qui en restera. C'est très fictionnel, très naïf dans la construction, mais ce qu'il faut en retenir, c'est une lettre d'amour à la nature. Une lettre d'amour au vivre-ensemble, entre les êtres humains et la nature dont ils font partie, plutôt que la conception omniprésente que la nature nous appartient. Je voulais présenter des êtres humains au milieu d'animaux, les présenter comme des animaux, comme les autres espèces vivantes. C'est une façon de rappeler l'importance de notre interaction avec les plantes et les choses vivantes de ce monde.

Vous menez votre carrière photographique depuis une dizaine d'années. Allégoria se situe plutôt en rupture avec vos autres séries précédentes, Diaspora (2014) et Liberty (2017) qui racontent fièrement les combats des Noirs pour la liberté. En quoi consiste cette rupture ?

Jusqu'à présent, mes travaux avaient comme source d'inspiration et source documentaire principales le passé, en particulier le passé des peuples noirs du monde. En cela, cette série est une rupture puisque je change de sujet, je traite d'une problématique tout aussi importante, celle du lieu où nous vivons, cette planète qui est exceptionnelle. Il n'y en a pas deux dans l'univers... au moins on n'en a pas encore trouvé. Il y a tellement de combinaisons de facteurs improbables pour que la vie soit possible ici, et je pense qu'on a tendance à oublier ce privilège d'être les habitants de cette planète. Donc, c'est un discours complètement différent. Et aussi dans le ton, je m'autorise un peu plus de naïveté, un peu plus de couleurs. Vous savez, j'ai construit cette série pendant les confinements successifs. Donc, c'est aussi une contemplation, une série que j'ai envie de revoir avec - certes, avec un certain sens de la gravité -, mais aussi avec un sentiment feelgood. J'ai envie d'être émerveillé par mon propre travail. En cela, c'est différent.

À travers vos images et vos affiches, vous avez incarné la Saison Africa2020, ce projet hors normes qui ambitionnait de présenter la créativité africaine sous toutes ses formes aux Français et Françaises. Après cet événement unique en son genre avec 1 500 projets dans 210 villes et régions en France, qu'est-ce qui a changé pour vous en tant qu'artiste et photographe ?

J'étais ravi d'avoir eu l'occasion de participer, modestement, à cet événement important. Cette Saison Africa 2020 va changer tellement de choses. Elle va entrer jusqu'aux cursus scolaires des générations à venir. C'est ça qui est important. Et je suis content d'avoir eu l'honneur de faire l'affiche d'un moment aussi important.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X