Afrique Centrale: Crise alimentaire en RDC - Le PAM et la FAO s'inquiètent d'une aggravation possible

http://www.wfp.org
Quatre enfants congolais qui reçoivent de la nourriture à l'école grâce au PAM

L'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM) estiment que près d'un quart de la population de RDC est confronté à une grave crise alimentaire. Et la situation devrait même s'aggraver dans les prochains mois.

Selon les deux agences des Nations unies, la crise alimentaire qui touche un quart de la République démocratique du Congo montre peu de signes de diminution. Dans un communiqué commun, si la FAO et le PAM affirment que « Les chiffres devraient rester inchangés au cours du premier semestre 2022 », le tableau nutritionnel pourrait s'aggraver dans certaines régions et parmi les groupes particulièrement vulnérables, notamment les jeunes enfants et les femmes enceintes ou allaitantes.

Vingt-sept millions de personnes

Aujourd'hui, ce sont près de 27 millions de personnes qui sont confrontées à une insécurité alimentaire aiguë d'urgence en RDC, notamment dans les provinces de l'Ituri, du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et du Kasaï, mais également dans des zones en périphérie de la capitale Kinshasa.

Les populations des provinces de l'est et du centre du pays souffrent d'une production agricole en baisse, conséquences des violences des groupes armés. Si bien que « Même lorsque la nourriture est disponible, les prix élevés et la baisse des revenus font que de nombreuses personnes n'ont pas les moyens de se nourrir correctement », assure le communiqué.

La situation pourrait encore s'aggraver

Face à ces prédictions, les agences onusiennes sont claires, si rien n'est fait la situation pourrait encore plus s'aggraver. « Ces chiffres sont un signal d'alarme pour plus d'action et pour faire les choses différemment », a déclaré Peter Musoko, représentant et directeur de pays du PAM en RDC. « Pour l'instant, on a l'impression de renflouer un bateau qui fuit », a-t-il déploré.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X