Cote d'Ivoire: Première rencontre d Patrick Achi avec la Presse - Les leçons d'un rendez-vous attendu

11 Novembre 2021

Pour un premier coup d'essai, la rencontre entre le Premier ministre et les hommes de médias, lundi dernier à l'auditorium de la Primature, fut un succès. Pendant deux heures, Patrick Achi a tenu le crachoir. Tous les sujets ont été abordés. Sans faux fuyant, le Premier ministre a répondu aux préoccupations des journalistes sur les questions économiques, sociales, la gouvernance, la cohésion sociale... Sur chaque thématique abordée ses réponses ont été claires et convaincantes.

De cette rencontre on peut retenir plusieurs leçons. Au niveau économique, le Premier ministre a rassuré ses concitoyens sur les performances de la Côte d'Ivoire. « En 2011, après une décennie de crise, notre nation était à genoux et semblait l'être pour longtemps. En 10 ans, guidée par la vision du Président de la République, la Côte d'Ivoire a dépassé toutes les attentes.

Face à la pandémie de Covid-19 et la pire récession mondiale de l'histoire moderne, la Côte d'Ivoire a su préserver une croissance positive avec +2% en 2020 et +6,5% attendus en 2021, prouvant la solidité des acquis d'une décennie », a affirmé Patrick Achi. Pour lui, les indicateurs de performance se manifestent par la hausse du budget de l'État qui a été « multiplié par 3 entre 2011 et 2020 », ainsi que l'augmentation de la richesse/habitant, faisant de la Côte d'Ivoire le 1er pays de l'Afrique de l'Ouest.

Il se réjouit aussi de la baisse du taux de pauvreté de 16 points. Toute chose qui a permis à 1,6 million d'hommes, de femmes et d'enfants de sortir de la précarité. Par ailleurs, Patrick Achi a fait observer que le volume global des investissements a été multiplié par 7. Pour Patrick Achi, « la Côte d'Ivoire ne doit pas dévier de sa route de redressement, de prospérité et d'unité ». Selon le chef du gouvernement, le pays doit intensifier ses efforts dans la transformation structurelle de l'économie. Et cela passe par le développement du secteur privé. Ce secteur qui est le principal contributeur de l'État et pourvoyeur des ressources budgétaires, créateur de richesse et d'emplois. Le gouvernement, a-t-il relevé, envisage la création de 8 millions d'emplois en plus d'ici 2030.

Afin de favoriser le développement du secteur privé, Patrick Achi a annoncé, pour bientôt, un programme d'accompagnement et de financement des entrepreneurs et des PME, structuré autour d'un « Guichet Unique ». Il a assuré le secteur privé de la fin des débats sur la réforme fiscale au premier semestre 2022.

Et affirmer la nécessité de parvenir à la transformation des richesses agricoles, notamment l'anacarde dont le taux de transformation avoisine en 2021, les 15% de la production nationale. Pour le cacao et les autres produits, il faut, selon lui, améliorer leur productivité, leur industrialisation et leur intégration dans les chaines de valeurs mondiales en vue d'augmenter les revenus des producteurs et les emplois pour les Ivoiriens.

Au niveau sécuritaire, il n'y a pas de quoi s'alarmer, a rassuré le chef du gouvernement. « Je voudrais vous assurer ce matin que la Côte d'Ivoire, avec ses partenaires, saura faire face aux enjeux sécuritaires, notamment en ce qui concerne le terrorisme au Sahel », a soutenu Patrick Achi. Sur la lutte contre le terrorisme, le chef du gouvernement a évoqué le renforcement des moyens des forces de défense et de sécurité et la mise en place de la Zone opérationnelle Nord. Le Premier ministre rassure sur l'accélération des chantiers d'infrastructures stratégiques Ce dispositif de sécurité, a-t-il expliqué, permet aux Forces Armées de Côte d'Ivoire (FACI) d'y intensifier les contrôles aux frontières. C'est dans ce cadre qui s'inscrit le renforcement de la Cellule Spéciale d'Enquête, d'Instructions et de Lutte contre le Terrorisme.

En outre, la Côte d'Ivoire qui abrite le siège de l'Académie Internationale de Lutte contre le Terrorisme de Jacqueville, un outil unique sur le continent africain, donne un signal fort dans la lutte contre ce phénomène. « L'indice de sécurité est passé de 6,8 en 2012 à 1,6 à fin septembre 2021 », a-t-il relevé.

Au niveau de la cohésion sociale et de la consolidation de la paix, Patrick Achi a rappelé la participation de tous les partis politiques significatifs aux élections législatives de mars 2021. Des élections qui se sont déroulées dans un esprit d'ouverture et de transparence. Il a salué l'initiative prise par le Président de la République, Alassane Ouattara, d'engager le dialogue avec les anciens présidents Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo, favorisant ainsi la décrispation et l'instauration d'un climat politique apaisé. « Grâce aux initiatives prises par le Président de la République, Alassane Ouattara, depuis la rencontre avec le Président Bédié jusqu'à celle qui s'est déroulée le 27 juillet dernier avec le Président Gbagbo, dans un climat de solennité et de fraternité, la démocratie ivoirienne avance dans la paix, la tolérance et le dialogue. La démocratie ivoirienne avance dans la paix, la tolérance et le dialogue», a affirmé le chef du gouvernement.

Ces avancées notables, a-t-il relevé, sont le fruit des actions et du leadership du Président de la République, Alassane Ouattara. A l'en croire, c'est grâce au renforcement de la paix et de la cohésion sociale mené par le Président Alassane Ouattara que les dernières élections législatives se sont déroulées, de façon ouverte et transparente, avec la participation de tous les partis politiques, pour la première fois depuis deux décennies. Renforçant ainsi le processus de cohésion nationale.

« Le dialogue politique ne s'est jamais arrêté. Le Président de la République Alassane Ouattara a la main tendue et reste ouvert aux autres acteurs politiques du pays », a soutenu Patrick Achi. Il a annoncé la reprise du dialogue politique dès décembre prochain. Le meilleur reste à venir, a affirmé Patrick Achi qui a égrené un chapelet de grandes perspectives de l'action gouvernementale. Il a évoqué l'accélération des chantiers d'infrastructures stratégiques pour la croissance de la Côte d'Ivoire, notamment l'extension de l'aéroport international Félix HouphouëtBoigny, l'extension et l'achèvement des terminaux à conteneurs et industriels du port de San Pedro, le suivi des infrastructures de la Can 2023 et la poursuite de la réalisation du Métro d'Abidjan.

Le Premier ministre a souligné que le gouvernement va amplifier les chantiers de transformation de l'économie ivoirienne avec le lancement du programme des « champions nationaux », « clé pour renforcer le secteur industriel et accroître sa compétitivité ». « Nous prendrons également une start-up Act pour favoriser l'éclosion d'acteurs numériques majeurs en Côte d'Ivoire », a promis Patrick Achi. De plus, il a annoncé la mise en œuvre du deuxième Programme social du gouvernement (Ps gouv2), dès janvier 2022, qui permettra de lutter contre la fragilité dans les zones Nord frontalières, renforcer l'éducation et la formation, améliorer les conditions de vie des populations en milieu rural, faciliter l'insertion professionnelle des jeunes et favoriser la couverture sociale des populations précaires.

Patrick Achi a assuré que le gouvernement continuera de mener des réformes structurelles dont la finalité est de moderniser la Côte d'Ivoire. Il entend également poursuivre l'action de redressement moral mené par le Président de la République Alassane Ouattara. Des axes structurants pour fluidifier la circulation à Abidjan En vue d'accélérer le développement du secteur privé, le Premier ministre a révélé la fin de la réforme fiscale pour le premier semestre 2022. Face aux nombreuses craintes relatives à l'acquisition de logements sociaux, le chef du gouvernement a affirmé que tous les requérants qui remplissent les conditions auront leur toit.

Pour rendre la circulation fluide dans la capitale économique du pays, le chef du gouvernement est revenu sur les chantiers lancés à Abidjan. « La ville d'Abidjan étant en chantier, il se trouve qu'on assiste à un surcroit d'embouteillages ici et là. C'est vrai, mais c'est pour un temps qui est passager. C'est comme dans toutes les villes qui sont en chantier qui se développent rapidement. Restons concentrés sur la perspective de la fin de ces travaux », a-t-il encouragé les Abidjanais à la patience.

Patrick Achi a souligné que le gouvernement accélère les projets d'infrastructures routières dans le district d'Abidjan - tels que le 4ème Pont Yopougon-Plateau, le 5ème pont Plateau-Cocody, l'aménagement de l'autoroute périphérique, le dédoublement des autoroutes des sorties Est et Ouest - et à l'intérieur du pays, avec les travaux de la Côtière et le prolongement de l'autoroute du Nord de Yamoussoukro à Bouaké. S'agissant du 4ème Pont Yopougon-Plateau, d'une longueur de 7,2 km, qui relie les communes de Yopougon, d'Attécoubé, d'Adjamé et du Plateau, le Premier ministre a dit qu'il va améliorer la fluidité du trafic et donner une alternative aux usagers de l'autoroute. Le 5e pont Plateau-Cocody, a expliqué Patrick Achi, va faciliter le trajet entre les communes de Cocody, Plateau et Adjamé. « Aujourd'hui, si vous venez du Plateau, vous êtes obligés d'aller à l'Indénié pour pouvoir accéder à Cocody ou à Adjamé. Demain, tous ceux qui viendront du Plateau qui voudront aller à Cocody n'auront plus besoin de faire ce tour, parce qu'à partir de la cathédrale Saint Paul, le pont va les conduire directement à Cocody-Saint Jean », a-t-il révélé.

L'autoroute de contournement de la ville d'Abidjan vise également à améliorer la fluidité urbaine à Abidjan et alentours, a poursuivi le Chef du gouvernement. « Si vous venez de l'Est, de l'Ouest ou du Centre du pays, vous n'aurez plus besoin de rentrer dans Abidjan. Si vous venez par exemple d'Adzopé pour Cocody, vous n'aurez plus besoin de rentrer dans Abidjan pour arriver à Cocody », a-t-il fait savoir.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X