Congo-Kinshasa: Fraude - Des stocks de cuivre et de cobalt exportés sous le label des mitrailles

Cette pratique réduit les recettes à percevoir par l'Etat congolais et occasionne également la pénurie d'intrants dans la chaîne d'approvisionnement

Le Président de la République, Félix Tshisekedi Tshilombo a fait part au gouvernement d'une pratique frauduleuse ayant permis à certains acteurs du secteur minier d'exporter du cuivre et du cobalt sous le label des « Mitrailles ».

Le rapport du Chef de l'Etat indexe des négociants étrangers comme auteurs de cette fraude massive. Le recours au label "mitrailles" leur permet de minorer la valeur réelle des stocks de cuivre et de cobalt.

Selon le compte rendu de la vingt-huitième réunion du conseil des ministres du vendredi 12 novembre, la fraude dénoncée a comme conséquence de réduire les recettes à percevoir par l'Etat congolais sur lesdites exportations.

Elle occasionne également la pénurie d'intrants dans la chaîne d'approvisionnement de l'industrie locale. « Cette fraude est notamment occasionnée par la contradiction des textes réglementaires régissant le marché des mitrailles et leurs exportations », a précisé le compte rendu.

En vue de palier à la situation, le Président de la République a demandé au Premier ministre d'instruire les ministres concernés de travailler urgemment sur l'élaboration des nouveaux textes régissant l'exportation des mitrailles en République Démocratique du Congo. Il s'agira donc réviser notamment les textes réglementaires en la matière et d'examiner le mécanisme de contrôle qualitatif et quantitatif des mitrailles.

Entre autres questions abordées par le Conseil des ministres, se trouve celle du civisme fiscal. Le Conseil des ministres a manifesté sa satisfaction sur la campagne de recrutement des volontaires récemment organisée par la Coordination pour le changement des mentalités. Elle a permis de recruter 1 500 personnes qui vont devoir suivre une formation sur différents modules relatifs à la fiscalité tant du pouvoir central, provincial que local, afin de mener une vulgarisation auprès des citoyens.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X