Burkina Faso: Course mountain bike VTT - Paul Daumont vainqueur de la 2e édition

La Fédération burkinabè de cyclisme (FBC), en collaboration avec Ebony Distribution Evènementiel et Malta Guinness, a organisé le 13 novembre 2021 le 2e grand prix Mountain bike VTT. Pour la seconde fois, Paul Daumont s'est adjugé le trophée.

Burkina Cross Moto club à Saaba a été choisi une fois de plus pour abriter la compétition de cette discipline de l'union cycliste internationale. Un circuit fermé de 1 200 km parsemé de creux, de bosses et de ravins qu'il a fallu parcourir 25 fois. Pour cette 2e édition, ils ont été au total 51 cyclistes, amateurs comme professionnels, à prendre le départ. Très rapidement, Paul Daumont, habitué de la compétition, prend les devants et creuse l'écart entre lui et le reste des compétiteurs.

Avant le 3e tour, au moins 5 abandons ont été enregistrés du côté des coureurs amateurs pendant que Paul Daumont prend une avance considérable et devance le peloton sur deux tours puis trois. Il termine premier de la course en faisant 50' 11" avec une vitesse moyenne de 35, 868 km/h. Le coureur de Bessel a obtenu un trophée et une enveloppe de 150 000 F CFA. Il est suivi de Bachirou Nikièma et de Monean Bachirou. Côté dames, c'est Awa Bamogo qui termine en tête du classement et remporte un trophée ainsi que la somme de 50 000 F CFA.

De l'avis du directeur des opérations de l'Agence Ebony, Sylvain Bamouni, le Burkina est un pays de vélo et il existe plusieurs compétitions à l'image du Tour du Faso qui vient de refermer ses portes. « On s'est donc dit, pourquoi ne pas créer un autre type d'émulation mais autour cette fois-ci du VTT. La 2e édition a été une réussite. Des compétitions de VTT sont organisées sur le plan international par les instances de cyclisme mais notre pays n'y participe pas. Nous voulons promouvoir ce sport », a-t-il expliqué.

« Le VTT, c'est un jeu ; même si c'est une discipline au même titre que le vélo sur route, c'est un peu plus ludique », a indiqué le champion Paul Daumont. « Si on prend un peu de plaisir, on s'amuse. J'ai pu faire la différence grâce à ma technique dans le sable, les virages ; de nombreux coureurs ici ne pratiquent pas ce sport et cela m'a aidé à les distancer. On sort tous du tour du Faso et je ne crois pas que c'est la forme qui a fait la différence. Le vélo également m'a aidé, puisque c'est un sport mécanique », a-t-il reconnu.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X