Cameroun: Pneumonie - Le danger méconnu

Les enfants sont les principales victimes de cette tueuse silencieuse qui cause 800.000 décès par an dans le monde. La prévention par le vaccin est recommandée par les spécialistes.

C e vendredi 12 novembre 2021 dans une clinique de la ville de Yaoundé, Agnès Eyamoh, kinésithérapeute s'apprête à recevoir ses patients. Parmi eux, David H, 8 ans. Il est accompagné de sa mère. Le petit garçon est mal en point. Il semble fatigué et présente une respiration sifflante. Il souffre de pleurésie. « C'est une complication de la pneumonie.

Je m'occupe de ses massages pulmonaires au moins trois fois par semaine. Car ces derniers jours, sa situation s'est quelque peu aggravée », confie la spécialiste. Avec une manipulation très précise de la poitrine et du dos, tout en le plaçant sur le côté, David va mieux respirer et rejeter de l'eau en toussant. Cette eau enveloppe ses poumons et l'empêche de bien respirer.

C'est à 3 ans que les parents du garçon découvrent sa maladie et décident de le mettre sous traitement. Au départ, l'enfant fait une détresse respiratoire. Après examens, le diagnostic tombe, il fait un début d'insuffisance cardiaque. Très vite, il est pris en charge. Malheureusement, cette insuffisance cardiaque lui cause la pleurésie. Depuis, l'enfant est suivi par des spécialistes qui essaient de stabiliser sa situation. « On peut le guérir de la pleurésie. Mais pour son insuffisance cardiaque on va juste la contrôler », poursuit la kinésithérapeute.

Ce 12 novembre 2021 était jour de commémoration de la Journée mondiale de la pneumonie. Les activités se sont déroulées sur le thème : « Comment prévenir la pneumonie ?» A cette question, l'Organisation mondiale de la Santé répond : « Limiter la pollution de l'air intérieur, avoir une alimentation saine, se faire vacciner, éviter de fumer près des enfants, améliorer les conditions de logement ». Les chiffres de l'OMS sont alarmants. La pneumonie tue plus de 800 000 enfants chaque année.

Au Cameroun, 6500 enfants sont décédés de pneumonie en 2019 (statistiques du Programme élargi de vaccination). Cette maladie est connue comme étant la première cause d'hospitalisation dans les services de médecine, précisément en pédiatrie. Comme l'expliquent les spécialistes, la pneumonie peut toucher des personnes de n'importe quel âge. Mais la gravité est beaucoup plus élevée chez les enfants et les personnes âgées où elle atteint les 40% de taux de mortalité. Cependant, la meilleure prévention reste le vaccin anti-pneumoccoccique.

D'ailleurs, l'un des objectifs du Plan d'action mondial intégré pour prévenir et combattre la pneumonie et la diarrhée à l'horizon 2025 est de vacciner neuf enfants sur 10 avec la troisième dose du vaccin antipneumoccoccique. Mais au Cameroun, seuls sept enfants sur 10 sont vaccinés. Par conséquent, les professionnels de la santé invitent les parents à continuer à faire vacciner gratuitement leurs enfants dans les formations sanitaires suivant le calendrier vaccinal en vigueur.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X