Congo-Kinshasa: 2022 - Sama a présenté un budget fondé sur 15 piliers

16 Novembre 2021

Le Premier ministre, Jean Michel Sama Lukonde, a présenté, hier lundi 15 novembre 2021, à l'Assemblée Nationale, le projet de loi des finances 2022.

Estimé à 20.730,1 milliards de francs congolais, soit environ 11 milliards de dollars américains, il connaît une augmentation de 41,8% par rapport au budget 2021 et poursuit plusieurs objectifs. Il s'agit de la mise en œuvre du programme du gouvernement visant à construire un Etat fort, prospère et solidaire. Lequel est regroupé en 15 piliers articulés autour de 62 axes et présenté à travers 4 grands secteurs d'activités, qui sont les secteurs politique, justice, défense et sécurité, le secteur économique et financier, celui de la reconstruction ainsi que le social et le culturel.

Ce projet de loi des finances reprend plusieurs projets de 2021 comme les travaux de lutte antiérosive à travers le pays, l'acquisition des matériels pour l'installation de la fibre optique , la construction des bâtiments devant abriter les tribunaux de paix dans les 145 territoires du pays, la pacification et stabilisation de l'est du pays. La construction et réhabilitation des infrastructures devant abriter les 9ème jeux de la Francophonie.

Il y a aussi la construction des nouvelles casernes militaires ainsi que la réhabilitation de la base de Kitona et Kamina, l'acquisition des matériels informatiques pour la numérisation des administrations financières ; la création et le déploiement de la chaine de la recette. La réhabilitation des prisons. La construction, la réhabilitation, la construction, l'entretien des routes, voiries et édifices publics en vue du désenclavement du pays. Il est prévu la modernisation des parcs de la foire internationale de Kinshasa ; la construction de la tour administrative des hydrocarbures, la réhabilitation des prisons, l'extension des systèmes d'eau potable, etc.

Même s'il a été jugé recevable, ce projet de loi subira quelques aménagements comme l'ont suggéré plusieurs députés à l'instar de Jean Marc Kabund. Pour lui, il n'est pas question de faire le populisme. Jugeant l'heure comme étant grave, Jean Marc Kabund qui s'est reconnu dans la peau d'un ancien opposant a demandé ses collègues de ne pas faire comme les autres. Le projet des finances devient une affaire des députés. Cela étant, c'est le moment de penser à la réduction du train de vie des institutions et réaffecter l'argent dans d'autres secteurs comme l'armée, l'éducation et le social de la population.

500 milliards de francs congolais pour le processus électoral

«La constitution de la réserve de 500 milliards de francs congolais pour l'exercice budgétaire 2022, destinée aux premières opérations électorales et de 250 milliards de francs congolais, pour celles du début des opérations de recensement et d'identification de la population, constitue un signal fort de notre gouvernement pour la poursuite de l'encrage démocratique de notre pays et la normalisation de la vie citoyenne».

Tel est le message d'apaisement adressé à nos compatriotes par le chef du gouvernement pour tordre le coup à la campagne d'intoxication menée par certains opposants en collusion avec des kabilistes pour faire croire à un agenda caché du gouvernement des «Warriors» visant le glissement du processus électoral.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X