Afrique: L'OMS appuie la consolidation et la validation de l'analyse situationnelle du financement de la santé et la protection sociale en santé au Burundi

communiqué de presse

Le Gouvernement burundais, dans sa politique nationale de santé 2016 - 2025 a manifesté sa ferme volonté de tendre vers la couverture sanitaire universelle (CSU). De même, le Plan National de Développement de la Santé (PNDS III), soutient la continuité des mécanismes de financement complémentaires - (i) le Financement Basé sur la Performance (FBP) couplé à la gratuité ciblée des soins, (ii) la Carte d'Assistance Maladie (CAM) destinée aux populations non couvertes par la gratuité des soins et prône la promotion d'une mutualité obligatoire jusqu'au niveau communautaire. Cependant, après quelques années de mise en œuvre des réformes initiées pour faire de la CSU une réalité tangible au Burundi, il s'avère nécessaire d'évaluer les mécanismes existants en vue de formuler des recommandations idoines pour tendre vers la réalisation des ODD.

C'est ainsi que lors de la Conférence Nationale sur la Santé tenue à Bujumbura en septembre 2019, il a été recommandé qu'une stratégie de financement de la santé au Burundi soit élaborée et que la santé soit intégrée dans toutes les politiques pour tendre vers la Couverture Sanitaire Universelle.

C'est dans cette perspective qu'a été organisé à Gitega du 10 au 12 novembre 2021, l'atelier de consolidation et de validation de l'analyse de la situation du financement de la santé et la protection sociale en santé au Burundi. Cet atelier technique a regroupé une quarantaine d'acteurs nationaux et de partenaires au développement et a été l'occasion d'amorcer la discussion des options stratégiques envisageables pour progresser vers la Couverture Sanitaire Universelle dans le pays. Trois ministères clés dont le Ministère de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida, le Ministère de la Solidarité Nationale ; des Affaires Sociales, des Droits de la Personne Humaine et du Genre, le Ministère des Finances, du Budget et de la Planification Economique, ont été représentés à cet atelier, de même que le Secrétariat Exécutif Permanent de la Commission Nationale de Protection Sociale, la Mutuelle de la Fonction Publique, le Fonds d'Appui à la Protection Sociale, les partenaires au développement dont OMS, BM, UE, UNICEF, UNFPA.

Cette rencontre, appuyée financièrement et techniquement par l'OMS, visait à analyser les défis majeurs (dont entre autres la mise en place d'un système plus efficace d'accès aux soins pour toute la population) qui se posent au financement de la santé et proposer des approches de solutions innovantes pour parvenir à la Couverture Sanitaire Universelle au Burundi.

Le Représentant de L'OMS, le Dr Xavier CRESPIN a salué la volonté manifeste du Gouvernement de faire aboutir le processus de la CSU, processus pour lequel il a réaffirmé l'engagement de son institution à accompagner sa réalisation.

« Il est de notre devoir d'accompagner les efforts du Gouvernement pour la réalisation de la CSU. C'est pourquoi il est important de poursuivre l'analyse de la situation pour produire un document consensuel stratégique qui permettra de mieux financer la santé au Burundi. L'OMS reste disposée à poursuivre son appui au renforcement des capacités de tous les intervenants pour que des résultats de qualité soient obtenus dans l'intérêt du Burundi », a déclaré Dr Xavier CRESPIN.

A l'issue de cet atelier, les données de l'analyse situationnelle seront complétées, un comité de pilotage technique multisectoriel sera mis en place, les propositions stratégiques seront affinées, l'option stratégique idéale sera choisie au cours d'un atelier d'échanges et enfin, le document de stratégie de financement de la santé sera élaboré pour faire de la CSU une réalité au Burundi.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X