Congo-Kinshasa: Pneumonie - Nécessité d'implanter des usines de production d'Oxygène

15 Novembre 2021

La gestion de la pandémie du Covid-19 en République Démocratique du Congo a démontré à suffisance l'importance pour le pays de se doter des usines de production d'oxygène afin de lutter contre la pneumonie et d'autres maladies qui nécessitent l'oxygène.

La question était au centre du débat samedi 14 novembre 2021 à l'Hôtel Memling, en marge de la célébration de la 13ème Journée Mondiale de la PNEUMONIE, à laquelle ont pris part le ministre de la Santé publique et plusieurs partenaires du secteur.

On se rappelle que lors de la deuxième vague du covid-19, le nombre des malades internés dans les hôpitaux avait largement dépassé ceux enregistrés à la fin de la première vague de cette maladie au pays et sur terrain. Il se posait un sérieux problème de manque d'oxygène dans les hôpitaux. La plus grande usine qui produit l'oxygène au pays éprouvait, en son temps, d'énormes difficultés à cause des coupures intempestives d'électricité.

Les participants au forum organisé le week-end dernier ont attiré l'attention des décideurs sur cette problématique, étant donné que la menace de la 4ème vague du Covid-19 persiste encore. Ils ont ainsi plaidé pour qu'une solution soit rapidement trouvée en vue de faciliter la production en grande quantité de l'oxygène car le nombre des malades risquerait d'augmenter dans les hôpitaux, au cas où cette 4ème vague touchait le pays.

Le ministre de santé, Dr Jean-Jacques Mbungani, qui a parrainé ce forum spécial, a fait savoir que cette question est déjà sur la table du Gouvernement et que des efforts sont consentis pour l'implantation d'oxygène des usines de production à travers le pays. Il a, par ailleurs, souligné que l'oxygène est un élément essentiel dans la prise en charge non seulement du covid-19 mais aussi de plusieurs autres maladies.

Depuis toujours, la situation de la pneumonie en RDC demeure préoccupante au regard des statistiques du ministère de la santé. D'après Dr Jean-Jacques Mbungani, les estimations scientifiques démontrent que la pneumonie tue chaque année près de 40.000 enfants de moins de 5 ans, soit près de 5 enfants par heure. De plus, souligne-t-il, l'on estime le taux de mortalité imputable à la pneumonie à 11 décès pour 1000 naissances vivantes. Hors, à ce rythme, le seuil mondial de 3 décès pour 1000 naissances vivantes ciblé pour 2025 ne pourrait être atteint par la RDC qu'après 2050, soit 25 ans plus tard.

«Bien que des progrès substantiels soient accomplis dans la réduction de la prévalence de la pneumonie qui est passée de 7% (EDS 2013-2014) à 3,4% (MICS 2018), les couvertures actuelles en interventions de lutte contre la pneumonie, entre autres l'allaitement maternel exclusif, la vaccination, la nutrition adéquate, la bonne hygiène et le recours à des traitements simples et efficaces, affichent par contre des proportions inquiétantes qui suscitent des réflexions», a indiqué le ministre de la Santé.

A l'occasion, le ministre Jean-Jacques Mbungani a lancé un appel à tous les décideurs à s'investir totalement dans la lutte contre la pneumonie qui décime les populations en général, les enfants âgés de moins de 5 ans et les personnes âgées en particulier.

«Étant donné la menace de la quatrième vague de la pandémie de Covid-19, je recommande la mise en place d'une Task Force sur la question de l'oxygène médical en République Démocratique du Congo. A ce stade, je tiens à rappeler que le gouvernement de la République, avec nos partenaires techniques et financiers, ont la volonté de résoudre ce problème d'accessibilité à l'oxygène dans les structures sanitaires par la mise en œuvre des usines de production de l'oxygène, afin de prendre en charge efficacement les malades qui nécessitent de l'oxygène», a souligné le ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X