Cote d'Ivoire: 13ème édition de Ciné droit libre Abidjan - Le festival des films parias débute ce soir avec à l'affiche « Massoud ! »

17 Novembre 2021

Comme annoncé, la 13ème édition de Ciné Droit Libre, festival de films sur les droits humains et la liberté d'expression, à Abidjan débute ce mercredi 17 novembre 2021.

Placé sous le parrainage de SEM me Yvette Daoud, ambassadeur du Royaume des Pays-Bas en Côte d'Ivoire, l'événement est articulé autour du thème : « Quel futur pour nos enfants ? ». « Il s'inspire des multiples crises (crise territoriale, sécuritaire, éducative, environnementale, sanitaire, etc.) auxquelles le monde et particulièrement l'Afrique fait face de nos jours pour s'interroger sur l'avenir de notre progéniture, de la relève, en ces temps difficiles.

Ce thème sera décliné en plusieurs sous thèmes qui seront abordés par les films, les invités ainsi que les festivaliers», explique M. Yacouba Sangaré, coordonnateur général de Ciné Droit Libre Abidjan, qui souligne que l'objectif de cette 13e édition est de sensibiliser les populations sur le respect des droits de l'enfant. La cérémonie se déroulera au Goethe-Institut, à Cocody, sous les coups de 18h30, avec à l'affiche le film «Massoud », réalisé par le Tchadien Emmanuel M'Baidé.

Produit par Semfilms Productions, ce long métrage raconte l'histoire de Massoud, un étudiant respirant la joie de vivre, qui travaille en parallèle comme guide touristique au Burkina Faso. Durant une visite, il fait la connaissance de Flora, une journaliste. Celleci a grandi en Europe et mène une enquête pour un reportage sur l'islamisme militant grandissant au Sahel.

Les injustices quotidiennes qui frappent la population locale révoltent de plus en plus Massoud et le rendent réceptif aux revendications radicales des djihadistes. Lorsqu'un ami à lui est abattu par la police durant le couvre-feu, il bascule dans le camp des islamistes radicaux... Le film évoque la radicalisation des jeunes et des enfants et l'extrémisme violent.

La projection du film sera suivie d'un débat avec le réalisateur, qui a effectué le déplacement à Abidjan, et de M. Victorien N'Tayé, expert en question de sécurité et président du RasalaoCI. Ainsi, le ton de cette 13ème édition de Ciné Droit Libre Abidjan sera donné sur des chapeaux de roue. Jusqu'au samedi 20 novembre prochain, des soirées thématiques seront organisées autour des questions majeures des droits de l'Homme : l'homophobie, la précarité des fillesmères, et les violences basées sur le genre (VGB). Un panel sur la lutte contre le travail des enfants dans la cacaoculture est prévu le jeudi 18 novembre de 14h à 17h à l'Institut Français. Il verra la participation d'experts dans ce domaine.

La discussion sera introduite par le film « Cacao : enfants pris au piège » de Paul Moreira. Une soirée spéciale sur la migration est également prévue le vendredi 19 novembre à Bingerville au terrain Sicogi, avec au programme le film « Traverser » de Joël Akafou, qui sera présenté. Il animera le débat avec M. Brou de Promis.

Le festival célébrera également la journée internationale de l'enfant, avec d'abord une projection de films au Musée des cultures contemporaines Adama Toungara d'Abobo le matin, et l'après-midi, au Goethe-Institut, avec pour point culminant le concert de l'orchestre d'enfant Jarafro Kids.

Et un peu plus tard dans la soirée, le groupe Vivi Macado bouclera en beauté cette 13ème édition de Ciné Droit Libre Abidjan. Et cela, après une soirée spéciale «Non aux violences basées sur le genre» marquée par la projection du film « Mounyou ni sabali » suivie d'un panel qui verra la participation de SEMme Anne Lugon-Moulin, Ambassadeur de Suisse en Côte d'Ivoire.

Des projections de films auront également lieu dans trois établissements scolaires à savoir les Cours Secondaires Méthodistes (Yopougon Niangon- Cocody AngréCocody centre). En marge de ces projections-débats, deux ateliers d'éducation des populations aux droits humains auront lieu le jeudi 18 novembre à Yopougon Koweit, et le samedi 20 novembre à Cocody- Village Gobelet, de 9h à 14h.

Ces sessions de formation seront assurées par les équipes de la Fondation Friedrich Naumann pour la liberté. Un master class sur l'écriture et la réalisation du film documentaire est aussi prévu, les jeudi 18 et vendredi 19 novembre, de 9h à 15h au Goethe-Institut. Organisée par Ciné Connexion, en étroite collaboration avec le Goethe-Institut, cette 13ème édition de Ciné Droit Libre Abidjan bénéficie de l'appui de l'ambassade des Pays-Bas, l'ambassade de Suisse, la Fondation Friedrich Naumann pour la liberté, le ministère de la Culture et de l'Industrie des Arts et du Spectacle ; le ministère de la Femme, de la Famille et de l'Enfant ; de Promis, l'ONUDC et HCDH ; et bien d'autres partenaires.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X