Cote d'Ivoire: Rencontre d'Abidjan sur l'agro-écologie - Le directeur régional de l'auf salue le travail des chercheurs

" L'AUF et l'IRD, partenaires du projet PARFAO (Promouvoir l'agroécologie par la Recherche et la Formation en Afrique de l'Ouest) organisent le mardi 16 et le mercredi 17 novembre 2021 à l'UFHB le regroupement de toutes les parties prenantes du programme."

L'Institut de Recherche pour le Développement (IRD) et l'Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) travaillent depuis 2017 sur la promotion de l'agroécologie par la recherche et la formation en Afrique de l'Ouest (PARFAO). Le projet PARFAO a permis l'accompagnement d'une cohorte de 10 doctorants, dont trois au Burkina Faso, quatre en Côte d'Ivoire et une au Sénégal ainsi que l'accompagnement de 12 projets multi acteurs sur les territoires. Après le déroulement des activités dans les trois pays, les différentes parties prenantes se rencontrent à Abidjan du 16 au 17 novembre pour faire le point sur les indicateurs du programme et discuter des perspectives. Les acteurs des pays impliqués (Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Sénégal et France) se réunissent pour faire le bilan de cette collaboration à l'Université Félix Houphouët Boigny d'Abidjan.

A l'ouverture de la cérémonie officielle de cette rencontre le 16 novembre, Professeure Ouidad TEBBAA, Directrice régionale de l'AUF, a rendu un hommage « aux grands chercheurs qui ont porté le programme et ont travaillé en bonne intelligence en lui donnant un contenu ».

Mme Ouidad TEBBAA a indiqué que le programme PARFAO est particulier par sa thématique orientée sur l'agroécologie qui est un secteur stratégique dans nos pays. « C'est aussi un projet multi pays qui a permis la concrétisation de sujets recherches et de projets innovants sur l'agroécologie dans les pays de déploiement (Sénégal, Burkina Faso, Côte d'Ivoire).

A l'en croire, « il y a des résultats notables qu'il faut promouvoir ». « Nous sommes disposés à aller de l'avant ; nous avons besoin de grands chercheurs pour aller de l'avant, pour de meilleures perspectives », a-t-elle dit.

La journée de mardi a été consacrée à la présentation des pays porteurs de projets. Il s'agit des projets lauréats de la Côte d'Ivoire, du Sénégal et du Burkina Faso.

Selon les organisateurs, sur le volet collège doctoral ce sont 10 dossiers (sur une quarantaine de postulants) qui ont été sélectionnés au niveau des doctorants, huit d'entre eux ayant satisfait totalement au processus de validation.

La journée de mercredi est consacrée aux différentes présentations de ces doctorants suivies des échanges sur les perspectives de ce programme.

C'est au travers d'un accord cadre de coopération que le programme PARFAO a été mis en place par l'AUF et l'IRD. Il a été déployé dans différents pays, la Côte d'Ivoire, le Sénégal et le Burkina Faso. Ce programme au-delà de promouvoir l'agroécologie, favorise la science de la durabilité et donc une recherche ayant un impact pour les populations. Initialement prévu sur trois années (2018-2020), le programme PARFAO a été prolongé jusqu'en 2021. Doté d'un budget de 300.000 Euros (environ deux cents millions de FCFA) cofinancé par les deux parties, le programme se décline en deux volets. Le volet science et société : cette composante vise à renforcer le dialogue entre les chercheurs et les organisations privées de la société civile et commerciale, en organisant dans chaque pays des « Week-end des Solutions » (WES) permettant l'émergence de solutions innovantes et collaboratives en agroécologie. Ce qui a permis l'émergence de ces projets multi acteurs dans les pays où s'est déployé le programme . Et un deuxième volet formation, cette composante a pour objectif d'accompagner des doctorants en agroécologie via des formations et bourses de mobilité.

La Directrice régionale de l'AUF, Pr. Ouidad Tebbaa, Le vice-président de l'Université de Cocody, Pr. Affian Kouadio, le représentant de l'IRD Côte d'Ivoire, Pr. Fred Eboko et le directeur régional adjoint de l'AUF, Laurent Ilboudo ont pris part à cette cérémonie élargie à toutes les parties prenantes de ce programme.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.