Burkina Faso: Interruption de l'internet mobile - Le CFOP met en garde le gouvernement

Dans la déclaration qui suit, l'opposition, par la voix de son chef de file, Eddie Komboïgo, accuse le gouvernement d'avoir coupé l'internet et le met en garde contre toutes les conséquences de cette coupure.

Dans la nuit du 20 novembre 2021, aux environs de 22heures 30mn, la connexion internet mobile a été brutalement interrompue au Burkina Faso. Ainsi, le Pays se retrouve privé de la connexion internet mobile devenue un moyen privilégié de travail et de communication pour la majorité des citoyens sans la moindre explication ni du Gouvernement ni des trois compagnies de téléphonie mobile.

Elle intervient dans un contexte marqué par les réactions légitimes des citoyens aux mauvaises réponses apportées au plan sécuritaire ainsi qu'à une grave crise de gouvernance.

Cette mesure arbitraire, abusive et injuste qui apparait comme une forme de musellement de la liberté d'expression est inacceptable.

Par conséquent, l'opposition politique réunie autour du chef de file de l'opposition exige le rétablissement immédiat de la connexion internet mobile, et met en garde le Gouvernement contre toutes les conséquences que cette mesure aux antipodes de l'Etat de droit pourraient avoir.

Lundi 22 novembre 2021

Le Chef de File de l'Opposition

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X