Cote d'Ivoire: Ciné droit libre d'Abidjan 2021 - Clap de fin !

23 Novembre 2021

Le festival de films sur les droits humains et la liberté d'expression, Ciné droit libre d'Abidjan, dont la 13e édition a ouvert ses portes, le 18 novembre dernier, à l'institut Goethe à Cocody, connaîtra son apothéose aujourd'hui avec plusieurs activités.

Au nombre desquelles la soirée spéciale "Non aux violences basées sur le genre" au Goethe-Institut (19h30), la projection du film : "Mounyou ni sabali" de Kaourou Magassa (Mali). Ce film qui fait un portrait croisé de deux femmes, deux féministes. Un documentaire sans commentaire qui laisse à voir, donne la parole, questionne sur les violences sexuelles au Mali.

Ces violences taboues, minorées par la société. Dans leur environnement respectif, deux femmes décident de ne pas se taire, comme le voudrait la tradition. L'une vit au Mali. Elle se livre, raconte comment elle se reconstruit après avoir vécu l'horreur d'un viol. L'autre vit à New York. Elle a fondé un site internet qui permet aux femmes de s'ouvrir et d'échanger entre elles. On découvre une militante ouverte sur sa ville, ouverte sur le monde.

Pour le débat qui s'en suivra, le public aura au micro SE Mme Anne Lugon-Moulin (Ambassadeur de la Suisse en Côte d'Ivoire), le Pr Ossei Kouakou, président de SOS Violences sexuelles, Me Drissa Traoré, président d'honneur du MIDH, Mme Méganne Boho, activiste des droits des femmes, membre fondatrice de la Ligue ivoirienne des droits des femmes. Le modérateur sera Augustin Tapé, journaliste, spécialiste du genre. Selon le déroulé de cette ultime journée, à 19h15, il y aura la projection de "Mounyou ni sabali" de Kaourou Magassa, suivra un intéressant débat et l'apothéose, le concert de Vivi Makado, la Reine du Tématé Jazz et son groupe.

Pour parvenir à son clou, le festival Ciné droit libre d'Abidjan, créé en 2005 au Burkina Faso, a pour entre autres visées, la promotion des droits humains à travers le cinéma. Il a également l'ambition de titiller, à travers des projections de films suivies de débats, les consciences pour l'avènement d'un monde plus juste et plus droit.

En Côte d'Ivoire, il est organisé depuis 2008 par l'association Ciné connexion en étroite collaboration avec le Goethe-Institut Côte d'Ivoire. L'édition 2021 est placée sous le parrainage de SE Mme Yvette Daoud, Ambassadeur du Royaume des Pays-Bas et s'articule autour du thème : " Quel futur pour nos enfants ? " Un master class, les jeudi 18 et vendredi 19 novembre, sur les techniques pour écrire et réaliser un film documentaire sur un sujet sensible animé par le réalisateur tchadien Emmanuel Rotoubam M'Baïdé, un panel sur la lutte contre le travail des enfants dans la cacaoculture à l'Institut Français, le jeudi 18 novembre de 14h à 17h, un atelier d'éducation des populations des quartiers défavorisés aux droits de l'Homme à Yopougon Koweït et Cocody-Gobelet, un concours de slam, une soirée spéciale sur la migration et les droits humains à Bingerville (terrain Sicogi) ont été, hier, au nombre des activités.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X