Mali: Les "assises nationales de la refondation" reportées

Une vue de Bamako, Mali avec le fleuve Niger en arrière-plan.

Les " assises nationales de la refondation ", sorte de large concertation souhaitait par le gouvernement de transition ont été reportée pour la seconde fois. Critiquées par une partie de la classe politique et organisations de la société civiles, ces rencontres devaient démarrer le mardi 23 novembre au niveau local et s'achever le 26 décembre par l'adoption de résolutions censées découler de ces échanges.

C'est par un communiqué que le panel des personnalités chargé de préparer les assises nationales de la refondation a repoussé la tenue de ce forum, avec, pour motif, la nécessité de " trouver le consensus le plus large possible pour une participation la plus inclusive. "

Aucune date n'a été définie à la suite de ce report. Mais dans l'état actuel des choses, nombreuses sont les organisations à avoir affirmer ne pas vouloir y participer. Le coût de son organisation et le fait que des concertations nationales ont déjà eu lieu ces dernières années sont les principaux griefs à l'encontre de ces assises.

Chronogramme des élections

Une personnalité du cadre des partis politiques pour une transition réussie au Mali " souhaite déconnecter les assises du délais de la transition " et réclame la publication d'un chronogramme des élections comme condition sine qua non à sa participation.

À l'inverse, et pour les autorités de la transition, une date et un calendrier détaillé sera communiqué au sortir de ces rencontres.

Ces assises sont censées préparer les grandes réformes politiques et institutionnelles du pays dont celles de la Constitution mais aussi établir des recommandations prenant en compte les " préoccupations des maliens ".

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X