Cameroun: Exécution de la commande publique - La procédure de passation au clair

Un atelier national de renforcement de capacités relatif au nouveau cadre normatif du système des marchés publics à ce secteur ouvert hier à Yaoundé.

Depuis hier et ce jusqu'au 26 novembre prochain, les autorités contractantes et celles en charge des commissions de passation et de contrôle de marchés publics au niveau central des ministères vont être édifiées sur le nouveau Code des Marchés publics. C'est à la faveur d'un atelier de vulgarisation et d'appropriation du nouveau cadre normatif du système des marchés publics ouverte hier à Yaoundé.

Présidé par le ministre délégué à la présidence de la République chargé des Marchés publics (Minmap), Ibrahim Talba Mallah, l'évènement a connu la présence des ministres en charge de l'Economie, de l'Urbanisme, des Finances, de l'Agriculture, de la Fonction publique et des Pêches. Une forte mobilisation gouvernementale qui traduit la volonté de voir une amélioration du système national d'exécution de la commande publique.

Après la réforme du code des marchés publics en 2018, les innovations ne sont pas toujours maîtrisées par certains acteurs du secteur. Pourtant, " le fonctionnement efficient du système des marchés publics est tributaire de la maîtrise des procédures " a relevé le Minmap. D'où la nécessité d'organiser ce renforcement de capacités après celui de novembre 2019 organisé dans le Septentrion. Cette initiative rentre dans le cadre de la mise en œuvre des activités de l'unité de mise en œuvre de la composante 3 du Projet d'amélioration de l'efficacité de la dépense publique et du système de statistique (Peps).

L'objectif ici est donc de permettre aux participants de mieux maîtriser les enjeux de la réforme du système des marchés publics et conduire les procédures avec efficacité. La formation porte de ce fait sur 10 thèmes notamment : l'architecture du nouveau système des marchés publics, la typologie des marchés publics et la passation des marchés en ligne. Les participants seront également édifiés sur les mauvaises pratiques et les sanctions en vigueur. La seconde phase de cet atelier se déroulera du 30 novembre au03 décembre prochain, dans les huit chefs-lieux des 10 régions du pays.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X