Congo-Kinshasa: Déplacements massifs de population après le dernier massacre Ituri

A vital bridge in Ituri province that was rehabilitated by the UN peacekeeping force, MONUSCO.

Après les attaques du week-end dernier visant les sites des déplacés de Tshe et de Drodro en Ituri, la situation humanitaire se dégrade davantage dans la zone.

Craignant pour leur vie, des milliers de déplacés se sont rapprochés d'une base temporaire de la Monusco dans la localité de Roe qui abritaient déjà plus de 20 000 déplacés. Sur place, ces personnes manquent presque de tout.

Plus de 50 000 déplacés sont arrivés à Roe, selon les chiffres du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (Ocha).

Démunies, ces personnes passent nuit à la belle étoile depuis trois jours et sont exposées aussi aux diverses intempéries.

" Nous sommes ici avec des enfants et des personnes âgées. Nous sommes fatigués et nous avons faim. Ce que nous demandons en priorité c'est une assistance alimentaire ", a dit à RFI le représentant de ces déplacés.

Certains souhaitent retourner dans leurs villages d'origine mais ils ne peuvent pas à cause de la situation sécuritaire explosive dans la zone.

Les casques bleus de la Monusco, qui étaient déployées à Drodro, lieu de l'attaque sont revenus à Roe pour renforcer la sécurité autour du site de déplacés.

Le contexte sécuritaire empêche au moins dix-sept ONG d'apporter leur assistance humanitaire ce qui affecté 300 000 personnes ayant besoin d'une aide urgente à Drodro, Fataki, Nizi, Lita, Bambu ou encore Mangala.

Plus de 1,7 million de personnes se sont déplacées à l'intérieur de la province de l'Ituri, dont plus d'un tiers dans le territoire de Djugu, selon Ocha.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X