Burkina Faso: Marche contre l'insécurité à Koudougou - Etudiants et scolaires égrènent leurs exigences

Dans la matinée du 24 novembre 2021, étudiants et élèves de Koudougou ont battu le pavé pour décrier la situation sécuritaire dans laquelle baigne le pays avec son corollaire de morts dans les rangs des civils et des hommes de tenue. A travers une marche silencieuse, ils ont fait en outre le tour des agences de téléphonie mobile pour condamner la suspension de la connexion Internet.

Partis de la place de la Nation de Koudougou, les manifestants ont pris d'assaut la route nationale n°14 en scandant des slogans dénonçant la passivité du président du Faso et des législateurs face à la situation sécuritaire qui devient de plus en plus criarde. Prévue pour durer deux jours, soit hier mercredi et aujourd'hui jeudi, cette manifestation vise, selon les organisateurs, à décrier la destruction continue du Burkina Faso par le terrorisme.

Ils disent ne pas comprendre la provenance des armes lourdes et sophistiquées que possèdent les terroristes. Les croquants ont aussi dénoncé l'inactivité et le silence de nos dirigeants suite aux manifestations exigeant le départ des soldats français de notre territoire. Les croquants de la cité du Cavalier rouge demandent que le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, dénonce publiquement les accords militaires signés avec la France et annonce le départ des troupes militaires françaises du sol burkinabè.

En outre, ils exigent l'acquisition de moyens militaires aériens et de déminage au profit de nos forces de défense et de sécurité. Les manifestants réclament également au bénéfice des FDS une dotation conséquente en vivres et une prise en charge sanitaire diligente et gratuite.

A cette situation sécuritaire, les manifestants ont associé la suspension de la connexion Internet depuis la nuit du samedi 20 novembre. Pour s'imprégner des raisons de cette privation d'Internet, ils se sont rendus dans des agences des différents opérateurs de téléphonie mobile de la ville. Ils y ont exigé le rétablissement sans délai de la connexion.

Cette manifestation est prévue pour se tenir aujourd'hui avec, cette fois-ci, une remise de déclaration au gouverneur du Centre-Ouest. "Si le président Roch Marc Christian Kaboré ne donne pas suite à ces demandes, nous estimerons qu'il se rend davantage responsable de nos malheurs. Dans ce cas, nous réclamerons sa démission pure et simple", a prévenu Justin Nébié, porte-parole.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X