Gambie: Mr Faal and Mr Sallah confrontent leurs idées sur l'économie, la santé et d'autres sujets lors du premier débat présidentiel de l'histoire du pays

25 Novembre 2021

Le candidat indépendant, Mr Essa Mbaye Faal, et le leader de l'Organisation Populaire pour la Démocratie, le Socialisme et l'Indépendance (PDOIS), Mr Halifa Sallah, sont entrés dans les annales de l'histoire lorsqu'ils ont pris part au premier débat public présidentiel de l'histoire de ce pays Samedi dernier.

Les deux candidats étaient les seuls postulants à se présenter au débat public organisé par la Commission pour les Débats Politiques.

Mr Faal et Mr Sallah ont animé un débat sur leurs programmes politiques respectifs devant une salle comble au Centre de Conférence International Sir Dawda Kairaba Jawara à Bijilo.

Bien que les deux candidats ont présenté des programmes politiques différents concernant leur mode de gestion des affaires de l'état, ils ont mené les débats dans un esprit de dignité, de considération et de respect l'un pour l'autre.

Mr Essa Mbaye Faal et Mr Halifa Baboucarr Sallah resteront sans doute aucun dans les annales de l'histoire de la politique de ce pays.

Les principaux thèmes du débat entre les deux candidats présidentiels étaient:

Le secteur de l'économie

Le candidat indépendant, Mr Faal, a présenté une gamme d'idées pour stimuler l'économie s'il est élu.

Les principaux projets de son programme économique incluent la création d'un environnement propice aux affaires, la simplification des lois fiscales, la digitalisation de l'économie, la transformation électronique de l'administration ainsi que la construction d'usines de traitement de poisson.

Il a promis la réanimation du Projet de Nouvelle Constitution et la réforme de la fonction publique afin de stimuler les activités économiques.

Pour sa part, Mr Sallah a déclaré que l'agriculture sera une priorité de son gouvernement compte tenu de l'importance de ce secteur dans l'économie nationale.

Le Représentant à l'Assemblée Nationale de la localité de Serekunda, Mr Sallah, a déclaré qu'il œuvrerait pour l'accroissement de la production de base en vue de produire suffisamment de récoltes pour l'exportation.

Il a déclaré que l'armée et les différents services de sécurité seront transformés en main d'œuvre servant à explorer les potentialités économiques du pays.

Il a poursuivi pour dire que son gouvernement instituera une réforme constitutionnelle, et ce, en vue de la consolidation et du rehaussement des activités économiques dans le pays.

Le secteur de la santé

Mr Faal s'est prononcé sur l'état déplorable du secteur de la santé de la Gambie. Il a proposé de meilleures solutions, notamment un investissement très important dans le domaine de la santé et l'acquisition d'ambulances bien équipées. Il a promis qu'il se consacrerait à la modernisation du secteur de la santé, et ce, en vue de la restauration de sa gloire d'antan.

Pour sa part, Mr Halifa Sallah a déclaré que son gouvernement se consacrera à la réhabilitation du secteur de la santé. Il s'est exprimé sur le besoin de fournir des soins de qualité dans tous les villages de toutes les régions. Mr Sallah estime que la formation des agents de santé doit être initialement entamée dans les villages. Il a affirmé qu'il investirait dans le domaine de la technologie tout en mettant en place un organe de contrôle et de supervision du secteur de la santé.

Il s'est également exprimé sur la nécessité de fournir des consultations prénatales et maternelles dans tous les villages.

Le secteur de l'agriculture

Mr Essa Faal a déploré " le déclin considérable de tous les secteurs " de l'économie de la Gambie, notamment dans le secteur agricole. L'avocat de renom a déclaré que " tout pays incapable d'assurer son autosuffisance alimentaire court irrémédiablement à sa perte. "

Mr Faal a reconnu l'impact du changement climatique sur le secteur de l'agriculture. Il a ajouté: " Le changement climatique est une réalité que nous devons prendre en considération. " Il a assuré que son gouvernement entreprendra une organisation efficiente du secteur de l'agriculture en vue de faciliter la production abondante de diverses variétés de riz. Mr Faal a affirmé que la Gambie dispose de suffisamment de plantations de riz pour assurer l'autosuffisance alimentaire du pays.

Pour sa part, l'Honorable Sallah a déclaré que " le secteur agricole est le socle de notre fondement. " L'un des meilleurs moyens, selon lui, de redynamiser le secteur agricole inclut " l'établissement de banques coopératives sans intérêts " pour les agriculteurs.

Mr Sallah a déclaré que L'Institut National de Recherche Agricole (NARI) dispose de compétences et de capacités requises pour s'adapter au changement climatique à condition que le gouvernement consacre les investissements adéquats pour son bon fonctionnement.

Il a déclaré que son gouvernement procèderait également à la création d'institutions en vue d'analyser les effets du changement climatique pour un meilleur rendement agricole.

Il a déclaré que son gouvernement se consacrera à l'approvisionnement de logements abordables et de terres fertiles pour les productions agricoles. Il proclame son aversion à la vente des ressources foncières du pays.

A l'instar de Mr Essa Faal, Mr Sallah est fermement convaincu que la Gambie dispose de suffisamment de terres fertiles pour une production suffisante de riz.

Le secteur de l'éducation

Mr Essa Faal a déclaré que le système éducatif de la Gambie n'a jamais été conçu pour former une main d'œuvre qualifiée et compétente dans les domaines adaptées aux demandes du marché de l'emploi.

Il a déclaré que son gouvernement veillera à la mise en place d'un accès rapide à l'éducation scolaire pour les écoliers tout en promettant un investissement important dans le secteur de l'éducation.

Mr Faal prône également une répartition équitable des ressources et un important investissement dans le domaine des infrastructures numériques en vue d'une amélioration du réseau téléphonique. L'ancien Conseiller Principal de la Commission Vérité, Réconciliation et Réparations (TRRC) a déclaré qu'il fera tout son possible pour la privatisation de Gamtel en vue de rendre la compagnie plus compétitive et performante.

Il a déclaré que l'utilisation de l'énergie solaire et renouvelable sera encouragée et soutenue sous son administration.

Le leader de l'Organisation Populaire pour la Démocratie, l'Indépendance et le Socialisme (PDOIS) a déclaré: " Notre système éducatif ne correspond nullement à notre culture. " Il a partagé des opinions similaires avec Mr Faal concernant l'accès rapide à l'éducation scolaire mais a mis l'accent sur l'établissement d'un système éducatif fondé sur l'idéologie socialiste.

Il a déclaré que son gouvernement œuvrerait pour une éducation gratuite pour les étudiants du primaire et du secondaire tout en procédant à une analyse des problèmes du secteur de l'éducation dans le but de trouver des solutions adéquates.

Il a mis un accent particulier sur l'établissement d'un service civique national en vue de mettre en place une carrière basée sur la connaissance pour les étudiants.

Il a proposé un système d'aide et d'assistance financière en vue de permettre aux étudiants de poursuivre leur éducation dans le domaine de leurs choix.

En ce qui concerne le secteur de l'infrastructure, Mr Halifa a déclaré que son gouvernement construira un aéroport à Basse et procèdera à la modernisation des infrastructures.

Il a déclaré qu'il veillera à l'établissement d'un organe de contrôle et de supervision en vue de garantir la rigueur et la transparence dans les entreprises de travaux publics.

A l'instar de Mr Faal, Mr Sallah s'est également exprimé sur la nécessité d'investir dans les énergies renouvelables.

Trust Bank Ltd fait un don d'équipements médicaux a l'Unité de Dialyse de l'Hôpital Universitaire Edward Francis Small (EFSTH)

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X