Angola: L'Exécutif compte faire du pays le deuxième plus grand producteur de diamants

Saurimo — Le ministre des Ressources minérales, du Pétrole et du Gaz, Diamantino de Azevedo, a annoncé jeudi, à Saurimo, province de Lunda Sul, que l'Exécutif compte faire du pays, à moyen terme, le deuxième producteur de diamants.

Le gouvernant, qui s'exprimait à l'ouverture de la première Conférence internationale sur les diamants, a déclaré que l'Exécutif est attaché à la politique de commercialisation du diamant et à sa réglementation qui garantit au système une plus grande transparence et une plus grande libéralisation dans le processus d'exploration, d'achat et de vente.

Diamantino Azevedo a souligné que la politique de commercialisation du diamant est progressivement améliorée pour stimuler la production et contribuer à améliorer la collecte des revenus.

Pour le développement de l'industrie de la taille, le ministre a rappelé l'implantation de la bijouterie et la réalisation de la Bourse du Diamant, au premier semestre 2022.

Selon le ministre, les diamants en tant que deuxième source d'exportations et de devises du pays contribueront à la reprise économique et au développement, à la fois comme facteur d'employabilité et pour la perception des recettes fiscales.

Diamantino de Azevedo a salué la tenue de l'événement pour promouvoir la chaîne de valeur d'un secteur d'une importance fondamentale pour le développement économique et social du pays et pour représenter un hommage symbolique à la région orientale, qui abrite génétiquement des diamants de haute qualité.

Concernant le Pôle de Développement du Diamant, construit en seulement 18 mois, il a ajouté qu'il reflète la volonté de l'Exécutif d'atteindre un développement économique et social rapide et harmonieux, avec le diamant comme moteur.

Sur ce, il a rappelé que le pays a joué un rôle prépondérant dans l'éradication des diamants du sang, qui, dans le passé, ont soutenu plusieurs conflits armés sur le continent africain, et qui sont aujourd'hui légalement exploités pour le développement des pays producteurs.

Selon le ministre, après une longue période d'instabilité sur le marché mondial, en raison de la pandémie de Covid-19, il y a des signes de reprise sur le marché mondial, stimulant toute l'activité et ouvrant des perspectives plus positives pour le développement de la chaîne de valeur de ce minéral stratégique.

Il a fait savoir que le pays a une population jeune avide de connaissances, c'est pourquoi il est nécessaire que les jeunes investissent dans des formations professionnelles ciblées, dans différents domaines de connaissances, pour diriger le suivi et l'évolution des tâches complexes liées aux diamants.

Diamantino de Azevedo a expliqué qu'actuellement la production de diamants dans le pays est stabilisée à neuf millions de carats par an.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X