Cote d'Ivoire: Cinéma - Le film-événement "House of Gucci " débarque à Abidjan

26 Novembre 2021

L'un des films plus attendus de cette fin d'année 2021 débarque, pour sa sortie mondiale, à Abidjan. Réalisé par Ridley Scott ( " Alien ", " Blade Runner ", " Gladiator ", et " Thelma & Louise "), " House of Gucci " sera, à l'affiche, ce vendredi 26 novembre 2021 à l'Institut Français.

Selon nos informations, c'est le seul endroit où cette superproduction au casting de rêve (Lady Gaga, Al Pacino, Jeremy Irons, Jared Leto, Salma Hayek, Adam Driver... ) peut être vue dans la capitale économique ivoirienne.

Entre ambition, trahison et meurtre, le film, qui dure 2h37 min, visite l'histoire complexe de la famille Gucci. Il fait surtout la genèse de la marque Gucci, reconnue et admirée dans le monde entier. Elle a été créée par Guccio Gucci qui a ouvert sa première boutique d'articles de cuir de luxe à Florence il y a exactement un siècle. À la fin des années 1970, l'empire italien de la mode est à un tournant critique de son histoire. Si l'entreprise rayonne désormais à l'international, elle est handicapée par des rumeurs de malversations financières, une innovation en berne et une dévalorisation de la marque. Le groupe est dirigé par les deux fils du fondateur - Aldo (Al Pacino), personnage rusé et haut en couleur, et son frère Rodolfo (Jeremy Irons), beaucoup plus froid et traditionnel.

Pugnace, Aldo n'a pas la moindre intention de céder le contrôle de l'empire à qui que ce soit - et certainement pas à son fils Paolo (Jared Leto), garçon fantaisiste qui aspire à devenir styliste. Quant à Maurizio (Adam Driver), fils timide et surprotégé de Rodolfo, il a davantage envie d'étudier le droit que de diriger un groupe de luxe mondialisé.

C'est alors que Maurizio tombe amoureux de la ravissante et manipulatrice Patrizia Reggiani (Lady Gaga) et, contre l'avis de son père, décide de l'épouser. Lorsqu'Aldo se découvre des affinités avec Patrizia, il réussit, avec l'aide de la jeune femme, à convaincre son neveu de renoncer à ses ambitions juridiques pour intégrer l'entreprise dont il devient, de facto, le probable héritier. Ce qui ne manque pas de nourrir la rancœur de Paolo, dont le talent n'est pas à la hauteur de ses rêves artistiques... " Le projet est né grâce à Giannina (l'une des productrices du film), l'épouse de Ridley, qui a déniché le livre il y a vingt ans ", explique Kevin Walsh, président de Scott Free Productions et producteur de House of Gucci, dans la note de production.

Et il ajoute : " Elle s'est passionnée pour l'histoire des Gucci et de leurs luttes de pouvoir ainsi que pour la vie d'une famille à la tête d'un empire de la mode. Le fait qu'elle ait accompagné le film jusqu'au bout est une preuve supplémentaire de son talent de productrice. Ce projet a vraiment pu se concrétiser grâce à sa pugnacité".

On le voit, c'est un film qui vaut le détour, surtout qu'il porte la signature de Ridley Scott. Un réalisateur de renom et de référence à Hollywood.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X