Afrique Australe: Nouveau variant - L'UE veut interdire les vols provenant d'Afrique australe

Un avion en plein vol

Les pays de l'Union européenne s'activent à suspendre les vols aériens en provenance d'Afrique australe, après la découverte d'un nouveau variant du coronavirus en Afrique du Sud.

Actuellement identifié comme "B.1.1.529", ce nouveau variant a déjà été détecté chez des voyageurs au Botswana, à Hong Kong et en Israël. Le cas détecté à Hong Kong concernait un voyageur provenant d'Afrique du Sud, tandis que le cas confirmé en Israël concerne un voyageur qui rentrait du Malawi, selon les autorités.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré dans un communiqué qu'elle "propose, en étroite coordination avec les États membres, d'activer le frein d'urgence pour interrompre les voyages aériens en provenance de la région d'Afrique australe".

L'UE est particulièrement touchée par une quatrième vague d'infections au nouveau coronavirus et les gouvernements s'efforcent de renforcer les restrictions. Dans de nombreux pays, ces efforts ont conduit à des manifestations.

En attendant une décision au niveau des 27, certains gouvernements prennent déjà les devants.

En Italie, le ministère de la santé a annoncé des mesures visant à interdire l'entrée de toute personne ayant récemment séjourné dans sept pays d'Afrique australe: Afrique du Sud, Lesotho, Botswana, Zimbabwe, Mozambique, Namibie et Eswatini.

Transmission rapide chez les jeunes

Les autorités du Royaume-Uni, qui ne fait plus partie de l'Union européenne, ont été les premières à annoncer jeudi l'interdiction de tous les vols en provenance de six pays africains. La liste des pays visés pour l'instant est similaire à celle de l'Italie, sauf le Mozambique, qui n'y figure pas pour l'instant.

Selon les scientifiques, la nouvelle variante du coronavirus est préoccupante à cause de son nombre élevé de mutations et de sa propagation rapide parmi les jeunes de Gauteng, la province la plus peuplée d'Afrique du Sud.

Le groupe de travail technique de l'Organisation mondiale de la santé doit se réunir vendredi pour évaluer la nouvelle variante et pourrait décider de lui donner un nom tiré de l'alphabet grec.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X