Congo-Kinshasa: CENI - L'Espagne et le Royaume-Uni prêts à accompagner le processus électoral

L'Espagne et le Royaume-Uni sont prêts à accompagner le processus électoral en République démocratique du Congo. Jeudi 25 novembre 2021, à tour de rôle, les deux ambassadeurs de ces deux royaumes ont pris langue avec le nouveau Président de la CENI, Denis Kadima.

Cette série de rencontres utiles et de manifestations de garanties d'accompagnement des partenaires stratégiques de la CENI, dans l'objectif de mener à bon port les différentes étapes conduisant aux élections.

Avec les chefs de mission diplomatique d'Espagne, Carlos Roblès, et du Royaume-Uni, Emily Maltman, les échanges ont tourné autour de la perspective de l'accompagnement par leurs pays respectifs du processus électoral en cours en République démocratique du Congo. Le diplomate espagnol s'est confié à la presse au sortir de son premier contact avec le Président de la centrale électorale.

"Je suis venu à la rencontre d'une personnalité qui doit jouer un rôle fondamental dans la vie future du pays. Car, la CENI dont il est le Président est l'institution appelée à organiser les élections de 2023 et en proclamer les résultats provisoires. Avec elle, il y a aussi les partis politiques, les organisations de la société civile, les églises qui comptent. Ce n'est pas seulement le processus d'un groupe, mais plutôt de la société tout entière. Nous, amis de la RDC, nous pensons que c'est une échéance importante pour l'avenir de la nation. Donc, il est de l'intérêt général qu'elles soient bien organisées", a-t-il indiqué.

Carlos Roblès a été édifié sur certains détails qu'il ne connaissait pas. " Le Président Kadima m'a édifié sur certains détails que je ne connaissais pas. Pour l'Espagne, mon pays, membre de l'Union européenne, on va participer à ce que nous pensons être la meilleure manière. C'est bien évidemment la Ceni qui va décider en tenant compte des suggestions du Président de la République. A titre personnel, je me souviens un peu de ce qui s'est passé lors de premières élections transparentes qui se sont déroulées dans mon pays, étant encore jeune.

Nous sommes passés par une transition démocratique qui a été fondamentale pour le développement du pays. Ici, évidemment, on a déjà un long parcours accompli et il reste encore du chemin à parcourir. Et de par le monde, on assiste à des scrutins pas toujours bien organisés. C'est pourquoi, nous devons lutter contre cette tendance négativiste et y aller du côté positif. Nous allons, pour ne pas me répéter, participer avec le reste des pays membres de l'UE, selon les modalités qui conviennent", a en outre ajouté Carlos Roblès.

L'ambassadeur Royaume-Uni, Emily Maltman, de son côté, n'a pas dit autre chose en réaffirmant l'engagement de l'Etat britannique à y apporter son assistance. "Les discussions que j'ai eues avec le nouveau Président de la CENI ont tourné autour des modalités de planification des futures élections de 2023 et bien entendu sur le processus qui les précèdent.

Il était question au préalable de faire un état des lieux en évaluant les besoins relatifs en vue de les organiser dans les délais requis. Mais aussi comment y arriver de manière transparente et qu'elles soient accessibles à toutes les couches de la population concernée. Un autre aspect abordé concernait la question de la participation de la femme, pas seulement en tant qu'électrice mais aussi comme candidate, représentant la population au sein des assemblées provinciales, voire nationale. Le Royaume-Uni encourage une participation plus accrue des femmes ", a fait valoir la diplomate britannique.

"Le Royaume-Uni est dans une position de souhaiter les meilleures élections possibles pour poursuivre l'ancrage de la démocratie dans le pays", aconclu le Royaume-Uni.

A la suite des audiences accordées aux ambassadeurs d'Espagne et du Royaume-Uni, en fin de matinée, le Président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Denis Kadima Kazadi, a reçu, en milieu d'après-midi, l'ancien Premier ministre Samy Badibanga.

L'hôte de Denis Kadima a tenu d'abord à féliciter le nouveau Président de la CENI et il a trouvé qu'il était tout à fait ouvert et réceptif à de nouvelles idées. " L'échange que j'ai eu avait trait au processus électoral à venir, aux différentes étapes notamment le fichier, la loi ainsi que le calendrier y afférents. Particulièrement sur l'importance du cadre de concertation pour toutes les parties prenantes aux élections ", dit-il.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X