Afrique: La CAF approuve le Mondial tous les deux ans et la Super Ligue fermée

Dakar — La Confédération africaine de football (CAF) a approuvé ce vendredi, à l'occasion de son assemblée générale extraordinaire, l'idée de la tenue d'un mondial tous les deux ans et annoncé le lancement prochain d'une Super Ligue fermée sur le continent, a appris l'APS de l'instance dirigeante du football continental.

Les présidents des fédérations de football présents à la rencontre ont voté à l'unanimité et donné mandat à la Fifa de poursuivre "une étude de faisabilité" pour un mondial tous les deux ans, au lieu des quatre actuellement.

Le projet avait jusque-là suscité des réticences, principalement de l'UEFA (la confédération européenne) et de la Conmebol, la confédération de l'Amérique du Sud.

En Europe, le président de la Fédération française de football, Noel Le Graet a dit "n'être pas opposé" à une telle idée.

D'ailleurs, le président de l'UEFA, Aleksander Ceferin, a prévu d'effectuer dans ce sens un voyage en France pour discuter de ce sujet avec le président de l'instance dirigeante du football français.

Interrogé par le quotidien sportif français l'Equipe, le président de la FFF déclare que le président de l'UEFA est opposé à une coupe du monde masculine tous les deux ans, mais est en revanche favorable à la tenue d'un mondial féminin tous les deux ans.

Un sommet sera organisé sur ce sujet le 20 décembre prochain. Le président de la FFF prédit qu'en cas de vote, la Fifa va l'emporter largement.

"En Europe, on est gavés de compétitions donc je comprends les réactions européennes. Mais sur les autres continents, ce n'est pas la même chose", a dit le président Le Graët.

Le président de la FFF, un des représentants de l'UEFA à la Fifa est le seul dirigeant européen à ne pas être sur la même longueur d'onde que sa confédération.

Cette dernière a mené une étude qui montrerait une perte de 2,5 à 3 milliards d'euros en cas de tenue d'une coupe du monde tous les deux ans.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X