Sénégal: Le salon "Made in Sénégal", un espace "marketing" pour les produits sénégalais, selon sa promotrice

Dakar — La troisième édition du salon "Made in Sénégal" s'est ouverte vendredi, à Dakar, dans le but de servir d'espace "marketing" des produits de consommation de fabrication locale, comme l'indique son nom, a expliqué sa promotrice, Aminata Thiam.

"Notre objectif, c'est de faire la promotion de la production et de la consommation locales, qui sont un levier très important pour le développement de notre nation", a souligné Mme Thiam.

Elle s'exprimait à l'ouverture du salon, qui se tient sur la place du Souvenir africain, jusqu'à dimanche.

C'est une rencontre d'une "très grande importance" pour les produits sénégalais, a dit Nfally Badiane, venu représenter la ministre du Commerce et des Petites et moyennes entreprises, Aminata Assomme Diatta.

Selon M. Badiane, l'organisation du salon est un soutien aux efforts fournis par les pouvoirs publics pour encourager et promouvoir la production, la transformation et la consommation locales.

Le directeur du Conseil sénégalais des chargeurs, Mamadou Ndione, estime que la consommation, la production et la transformation des produits locaux par les Sénégalais sont le socle du développement du pays.

"Le 'Made in Sénégal' crée des emplois. Pour créer le maximum d'emplois possible, il faut produire sénégalais, transformer sénégalais et consommer sénégalais, tout en exportant nos produits en Afrique et dans le monde", a ajouté M. Ndione lors de l'ouverture du salon.

Mariam Ndiaye, la présidente de l'association Femmes leaders pour le développement de l'entrepreneuriat et de l'apprentissage, estime, pour sa part, que la formation des femmes actives dans l'entrepreneuriat est une nécessité pour la promotion des produits de fabrication locale.

"Nous attendons des autorités un accompagnement en termes de formation", a-t-elle dit.

Des participants ont évoqué la question de l'emballage dont la mauvaise qualité peut empêcher la circulation de certains produits sénégalais dans le marché international.

"L'emballage est notre plus grand problème. L'Etat du Sénégal doit assister les femmes transformatrices dans ce domaine", a dit Mamour Guèye, un exportateur de fruits et de légumes venu de la zone des Niayes (ouest).

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X