Afrique de l'Ouest: LOPIS - L'étude du statut de la femme dans les pays du Sahel recommandée

Niamey — La mise en place d'un groupe de réflexion composé des membres du bureau exécutif chargé d'étudier le statut de la femme dans les pays du Sahel a été "vivement recommandée", vendredi à Niamey (Niger), à la clôture des travaux du 13ème atelier régional de la Ligue des oulémas, prêcheurs et imams du Sahel (LOPIS).

Dans le communiqué final ayant sanctionné les travaux de deux jours, il a été proposé également d'œuvrer à expurger la culture islamique des traditions sociétales ayant gravement nuit à l'islam, en mettant en place les outils et les mécanismes idoines pour la promotion de la vraie conception de l'Islam concernant la femme et les questions féminines.

Les participants ont suggéré de consolider le rôle capital de la femme et l'impliquer dans la consolidation de la quiétude sociale, en tant que source de tranquillité, à travers le renforcement des politiques publiques en matière d'instruction, d'éducation et de la formation.

Il s'agit d'encourager la femme à jouer pleinement son rôle dans la promotion et la pratique de la foi musulmane.

Les participants ont recommandé également d'organiser des Ateliers de formation dédiés aux acteurs impliqués dans la lutte contre le radicalisme et l'extrémisme religieux à partir de l'exploitation du manuel de lutte contre le radicalisme édité par la Ligue.

Ces ateliers de formation permettront d'offrir à ces acteurs les outils adéquats pour développer un contre discours en mesure de porter la contradiction à l'idéologie extrémiste.

Les imams ont appelé, à cette occasion, "au développement des conditions socio-économiques des femmes dans les pays du Sahel", afin de leur permettre une autonomie d'action et de la prémunir de toute tentative d'enrôlement.

Les membres du LOPIS, dont le thème : "Le rôle de la femme dans la prévention de la radicalisation et l'extrémisme religieux", devaient répondre à la question du rôle que pourrait jouer la femme dans la région du Sahel, des moyens que devraient être mis à sa disposition pour jouer un rôle, quel qu'il soit, ainsi que des obstacles qui doivent être ôtés de son chemin pour qu'elle puisse jouer un rôle dans la société.

La LOPIS compte des imams, prêcheurs et oulémas de 11 pays membres, en l'occurrence les huit pays membres permanents de l'UFL (Algérie, Burkina Faso, Libye, Mauritanie, Mali, Niger, Nigeria et Tchad), et de trois pays observateurs dans ladite Unité (Guinée, Sénégal et Côte d'Ivoire).

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X