Soudan: Affrontements meurtriers entre les armées éthiopienne et soudanaise

Des renforts militaires en route depuis Khartoum pour l'État de Gedaref pour être déployés à la frontière éthiopienne. Des camions chargés de soldats, de pièces d'artilleries et des blindés.

La situation est très tendue à la frontière entre le Soudan et l'Éthiopie. L'armée soudanaise a dénoncé, samedi 28 novembre, une attaque menée par les forces éthiopiennes, dans la région disputée d'al-Fashaga, point de friction entre les deux pays, depuis de longues années. L'armée soudanaise précise que cette attaque a fait plusieurs morts parmi ses soldats, sans en préciser le nombre.

L'armée soudanaise explique que ses forces, qui protègent les récoltes dans cette région d'al-Fashaga, ont été attaquées par l'armée et par des milices éthiopiennes. L'attaque visait, selon elle, à intimider les agriculteurs et à saboter la saison des récoltes.

L'armée soudanaise affirme que l'attaque a pu être repoussée par ses hommes mais elle évoque aussi d'importantes pertes humaines et matérielles, sans donner plus de précisions sur le bilan. Les autorités éthiopiennes n'ont, elles, pas fait de commentaires.

Ce n'est pas la première fois que des heurts ont lieu dans la vaste région d'al-Fashaga, aux terres fertiles. Des accrochages y sont signalés régulièrement. Ils se sont intensifiés, l'année dernière, quand le conflit entre le gouvernement fédéral éthiopien et les autorités du Tigré a poussé des dizaines de milliers d'Éthiopiens à se réfugier dans l'Est du Soudan. C'est d'ailleurs après le début de ce conflit, au Tigré, que des troupes soudanaises s'y sont déployées.

Le Soudan et l'Éthiopie n'ont jamais réussi à se mettre d'accord sur le tracé de leur frontière, malgré de nombreux cycles de négociations. Les deux pays s'opposent aussi, depuis plus de dix ans, sur la question du grand barrage de la renaissance.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X