Algérie: Elections locales - Un déroulement dans le calme et une bonne organisation

Alger — Les élections des Assemblées populaires communales et de wilaya (APC/APW), dernier jalon du processus d'édification institutionnelle, se sont déroulées samedi dans le calme et une bonne organisation, avec un taux national de participation de 24,27 % à 16h00 pour les APC.

Ces élections sont le couronnement d'un processus entamé par l'élection du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, le 12 décembre 2019, suivie du référendum sur la révision de la Constitution, le 1er novembre 2020, et des élections législatives, le 12 juin 2021.

Près de 24 millions d'électeurs (23.717.479) étaient appelés aux urnes pour élire 24.891 membres d'APC et 2.350 membres d'APW. Le vote se déroule dans 61.696 bureaux et 13.326 centres de vote, repartis à travers les 1.541 communes du pays.

Ces élections se tiennent selon le mode de scrutin de liste ouverte à la représentation proportionnelle avec vote préférentiel, sans panachage.

Les bureaux de vote qui ont ouvert à 08h00 à travers le territoire national, ont vu l'affluence des électeurs augmenter progressivement, notamment dans l'après-midi. Ainsi, le taux de participation à l'échelle nationale s'élevait à 10h00 à 4,12 % pour les APC, en hausse par rapport aux législatives (3,95%) et 3,90 % pour les APW, a annoncé le président de l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Charfi.

Ce taux national est passé à 13,30 % (3.153.883 votants) à 13h00 pour les APC (contre 10,02 % aux législatives) et 12,70 % pour les APW. Commentant ce taux, M. Charfi a estimé qu'il était "de bon augure" et traduisait une "prise de conscience des citoyens à l'importance de la gestion de leurs affaires".

Le taux enregistré à 16h00 était de 24,27 % (5.757.346 votants) pour les APC (contre 14,47 % aux législatives) et de 23,30 % pour les APW.

La fermeture des bureaux de vote doit intervenir à 19h00. Le président de l'ANIE (qui supervise tout le processus électoral) a, cependant, donné instruction aux coordinateurs des délégations de wilaya, ainsi que le lui permet la loi, de proroger, en cas de nécessité, l'horaire de clôture des bureaux de vote jusqu'à 20h00, maximum.

M. Charfi, a estimé que la présence d'observateurs (182.981) délégués par la quarantaine de partis politiques en lice au niveau des bureaux et centres de vote était "très logique et un indicateur positif". "C'est un indicateur qui témoigne d'une volonté des candidats de s'assurer de l'intégrité du scrutin et préserver la voix des électeurs", a-t-il affirmé.

Dans une déclaration à la presse en marge de l'accomplissement de son devoir électoral, en compagnie de sa famille, à l'école Ahmed Aroua de Staouéli (Alger), le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a indiqué que ces élections s'inscrivent dans le cadre du "parachèvement de l'édification des institutions de l'Etat élues", soulignant que les APC et APW sont "les institutions étatiques de base auxquelles il faut conférer de larges prérogatives".

Réaffirmant que ces prérogatives "devront permettre aux assemblées élues de gérer leurs affaires", le président de la République a indiqué qu'il "y aura une révision radicale des modes de gestion des collectivités locales au cours de l'année 2022", en révisant les codes communal et de wilaya.

Beaucoup d'électeurs ont affirmé au sortir des bureaux de vote avoir accompli leur devoir électoral pour le "changement" et pour l'émergence d'élus compétents capables de gérer efficacement les affaires de leurs communes.

M. Tebboune a souligné que l'organisation de différentes échéances nationales vise "la mise en place d'institutions légitimes", saluant, à ce propos, la régularité des précédentes élections législatives dont "la transparence ne peut être remise en cause par quiconque".

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X