Sénégal: Plus de 4 000 000 de têtes vaccinées entre 2012 et 2021 (Elevage)

Dahra (Louga) — La couverture vaccinale contre les maladies prioritaires du cheptel dont la peste des ruminants est passée entre 2012 et 2021 de 1 586 203 à 4 200 685 de têtes vaccinées, a t-on appris samedi du ministère de l'Elevage et des Ressources animales.

Un document remis à la presse à l'occasion de la Journée de l'elevage célébrée ce samedi à Dahra, dans le département de Linguère, souligne que des progrès importants ont été enregistrés dans le cadre de cette couverture vaccinale.

S'agissant des dermatoses nodulaires contagieuses bovines, le chiffre est passé de 1 070 065 têtes vaccinées à 2 146 647 durant la même période.

En ce qui concerne la péripneumonie contagieuse bovine, les statistiques font état de 1 498 006 de têtes vaccinées en 2012 contre 2 111 637 en 2021.

Pour améliorer la couverture vaccinale, l'Etat du Sénégal envisage d'aménager près de 276 parcs de vaccination à travers le projet REDISSE qui prendra en charge l'aménagement de 151 sites.

Le ministère assure que 90 autres seront pris en compte dans le Projet de compétitivité de l'agriculture et de l'élevage.

Le Projet de développement des exploitations pastorales au Sahel va en réaliser 25 et le Projet régional d'appui au pastoralisme au Sahel, 10.

Ces infrastructures permettront la contention des bovins et des petits ruminants et serviront aussi de quais d'embarquement.

Dans le cadre du PRAPS2 qui va démarrer en janvier 2022, il est prévu la construction de 15 forages, la réhabilitation d' ouvrages hydrauliques en plus des 10 forages déjà réalisés par le PRAPS1.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X