Afrique: Apparition du variant " Omicron " - La relance de l'angoisse permanente !

Les particules du virus Covid-19 sont imaginées numériquement.
28 Novembre 2021
analyse

Omicron ! C'est le nom du nouveau variant du Covid-19 qui vient d'être découvert en Afrique du Sud. L'annonce a été faite en fin de semaine dernière par les autorités sud-africaines qui déplorent cependant " l'isolement " dont est victime leur pays. Car, illico presto, bien des pays occidentaux ont fermé leurs frontières à l'Afrique du Sud et à ses voisins. Ce qui fait dire à certains que les autorités sud-africaines sont en train de payer pour leur souci de transparence.

Toute chose qui pourrait pousser certains pays à ne plus jouer, à l'avenir, la carte de la transparence, de peur de subir la diète que vit l'Afrique du Sud qui, faut-il le rappeler, est l'un des pays du continent noir qui a payé un lourd tribut à l'avènement du Covid-19. En tout cas, il faut le dire, l'apparition de Omicron vient relancer l'angoisse permanente dans laquelle vit l'humanité depuis près de deux ans.

Certes, l'avènement du vaccin avait suscité beaucoup d'espoirs, mais au regard des mutations dont fait montre le virus, la prudence doit toujours être de mise. Il faut se conformer aux consignes données par les autorités sanitaires, surtout durant cette période hivernale favorable à cette peste bubonique qui a fini par dérégler notre mode de vie et faucher prématurément des millions vies.

Cela est d'autant plus vrai que contrairement au Sida par exemple, le Covid-19 tue massivement et en très peu de temps au point que certains n'hésitent pas à parler de peste des temps modernes, en référence à cette maladie infectieuse, contagieuse, endémique et épidémique mortelle qui a ravagé l'Europe au Moyen-Age.

Il revient aux chercheurs et aux scientifiques de se montrer proactifs face à l'évolution du virus

Le drame est que face à cette pandémie qui sème la terreur, la science sur quoi repose notre espoir, a montré ses limites. Si fait que même les chercheurs restent mesurés et prudents dans leurs discours. N'y a-t-il pas lieu de craindre pour l'avenir même de l'humanité dans la mesure ou ce nouveau variant dont on dit qu'il est en nette augmentation en Afrique du Sud, fait son apparition au moment où bien des pays du monde font face à une quatrième ou cinquième vague ?

Le tout sur fond de mouvements de colère de vaccino-sceptiques qui réclament le respect de leur liberté de ne pas se faire administrer une quelconque dose vaccinale. On peut donc aisément imaginer le casse-tête auquel font face les dirigeants qui, visiblement pris entre plusieurs feux, se démènent comme de beaux diables pour endiguer la propagation du Covid-19 dont le nouveau variant sud- africain est jugé très " préoccupant " par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Cela dit, il revient donc aux chercheurs et aux scientifiques de se montrer proactifs face à l'évolution du virus. C'est à ce prix et seulement à ce prix que l'on pourra espérer un jour dompter cette pandémie comme ce fut le cas pour d'autres fléaux comme la rougeole et la variole. Mais, puisque l'on n'y est pas encore, respectons les gestes-barrières afin de nous protéger et protéger les autres. En attendant, les rapports entre Etats seront durablement mis à mal et des régimes de tout continent, pourraient basculer.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X