Sénégal: Macky Sall invite à "un changement fondamental de paradigme" dans l'élevage

Dahra (Louga) 28 nov (APS) - Le chef de l'Etat a invité, samedi à Darha (Louga), à un changement fondamental de paradigme pour renforcer la place de l'élevage dans l'économie nationale.

"Le moment est venu d'instaurer un dialogue constructif afin de susciter un changement fondamental de paradigme pour renforcer la place de l'élevage dans l'économie nationale", a dit Macky Sall.

S'exprimant à l'occasion de la célébration de la 7ème édition de la journée nationale de l'élevage, le chef de l'Etat a indiqué que ce changement de paradigme peut être opéré à travers l'investissement privé massif soutenu par l'Etat.

Il a rappelé qu'à ce titre et dans le but d'aller vers la souveraineté alimentaire, "le gouvernement avait mis en place des dispositifs d'encadrement et de financement adaptés en vue de créer un environnement plus propice à l'investissement privé et à l'entreprenariat dans les secteurs productifs comme l'élevage".

Macky Sall a cité en exemples le Fonds de garantie des investissements prioritaires (FONGIP), le Fonds souverain d'investissements stratégiques (FONSIS), la Banque nationale pour le développement économique (BNDE), la Délégation générale à l'Entreprenariat rapide des femmes et des jeunes (DER) FJ, la Banque agricole, la Compagnie nationale d'agricole du Sénégal et la mutuelle des éleveurs du Sénégal.

Le chef de l'Etat a salué "le rôle essentiel du Fonds d'appui à la stabilisation dont le budget a été porté à trois milliards de Francs CFA en 2020".

Selon le chef de l'Etat, la pandémie de Covid-19 avec les enjeux climatiques actuels et la conjoncture "rappellent au Sénégal son statut, mais aussi que sa souveraineté alimentaire est plus que jamais dans la valorisation solidaire de ses ressources endogènes.

Pour y arriver, a-t-il poursuivi, il faut mettre en place un système de financement "souple, simple lisible", facilitant les investissements et l'exploitation des énormes potentialités de l'élevage.

"Lcombinaison de l'investissement public avec le financement privé constitue un levier clé pour la réalisation de notre vision : un élevage attractif pourvoyeur d'emplois", a-t-il souligné.

Le chef de l'Etat a rappelé "le besoin d'accorder une attention particulière à la culture fourragère sur l'étendue du territoire".

"Pour cela, a t-il indiqué, il faut augmenter les forages pastoraux, l'eau et développer le pré-Ferlo, accorder une importance à la lutte contre les feux de brousse pour préserver les pâturages naturels et la sécurisation du bétail".

A cela s'ajoutent aussi l'optimisation de la couverture vaccinale du cheptel, le renforcement de la santé animale et la mise en place d'une plateforme digitale d'information sur le secteur, la finalisation du Code pastoral pour un meilleur encadrement de l'activité d'élevage et la création d'emplois durable pour les jeunes.

Il a rappelé que l'élevage a présenté 4,3% du PIB national en 2020.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X