Afrique de l'Ouest: Natalia Kanem Docteur honoris causa de l'Université de Benin City au Nigéria

29 Novembre 2021

Le samedi 27 novembre 2021, le Dr Kanem, Directrice exécutive de l'UNFPA a été glorifiée avant de recevoir son titre de Docteur honoris causa de l'Université de Benin City du Nigeria où elle a exercé dans le passé. Cette distinction récompense les efforts incommensurables qu'elle déploie pour défendre les droits des femmes et des enfants.

(Envoyée spéciales au Nigéria) - Il a fallu plus de vingt minutes pour décrire son parcours exceptionnel et nous ne retiendrons que les parties qui expliquent sa bravoure hors norme et son dévouement total pour la cause des femmes et des enfants.

L'actuelle directrice exécutive de l'UNFPA et Secrétaire générale adjointe des Nations unies a été de 2005 à 2011, la présidente fondatrice d'ELMA Philanthropies Services, une institution privée axée principalement sur les enfants et les jeunes en Afrique.

Elle a servi la Fondation Ford de 1992 à 2005 où elle a été vice-présidente adjointe et directrice principale du programme pour la paix et la justice sociale ; Directeur principal du Bureau des services de gestion ; Représentant pour l'Afrique de l'Ouest (basée à Lagos et Dakar) ; et Chargée de programme au Bureau nigérian pour la santé reproductive et la sexualité des femmes.

Ces deux points de son curriculum-vitae plus que riche peuvent expliquer « en partie » son grand altruisme et sa dédication totale pour la santé, les droits des femmes et des enfants.

Quand elle a reçu son diplôme, le Dr Kanem a fait un bref discours, où elle s'est encore présentée comme une fille du Nigéria, qu'elle appelle chaleureusement son pays d'adoption.

En effet, elle est native du Panama. Elle a remercié cette université et le Nigéria de produire des médecins qui non seulement ont aidé à réduire la mortalité infantile de moitié dans le pays mais servent un peu partout dans le monde

Sa force de caractère s'expliquerait du fait qu'elle a perdu son père très jeune et a été élevée par sa mère qui a repris ses études après le décès de son époux et a reçu son diplôme au zénith de sa vie, vers 50 ans.

Cette dame d'une ténacité exceptionnelle qui s'est habillée en orange, couleur de l'UNFPA,  symbole de la violence basée sur le genre tout le long de son séjour, sera-t-elle à la hauteur de ses grandes ambitions pour la santé et les droits des femmes.

Sera-t-elle à même de finir cette forme de violence maintenant avec l'aide des autorités du Nigéria et du reste du monde, sans compter les sociétés civiles. On est tenté de dire oui. « Orange the world, end violence against women now. »

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X