Cameroun: Administration publique - Trois campus numériques en gestation

Le projet qui vise à former 4000 jeunes Camerounais chaque année a été annoncé vendredi dernier à Yaoundé lors d'un forum Cameroun-Corée du Sud dédié au service public.

Trois campus numériques verront le jour à l'Ecole nationale d'administration et de magistrature du Cameroun (Enam), à l'Institut supérieur de management public (ISMP) et à l'Ecole nationale supérieure des postes, des télécommunications et des technologies de l'information et de la communication (SUP'PTIC). Avec pour objectif de former près de 4000 jeunes Camerounais chaque année dans le cadre de l'administration électronique. C'est la substance du Forum Cameroun-Corée du Sud dédié au service public organisé le 26 novembre dernier à Yaoundé.

Cette grande rencontre a été co-présidée par le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra), Joseph LE, et l'ambassadeur de la Corée du Sud au Cameroun, Jonghan Kim. Le forum qui rentrait dans le cadre de la célébration des 60 ans de la coopération Cameroun-Corée du Sud avait pour thème : " Gouvernance numérique en vue de la réforme administrative ".

Avant toute chose, le ministre Joseph LE a tenu à exprimer sa " profonde " gratitude au diplomate coréen et à son équipe pour le choix d'accompagner l'administration camerounaise sur le chemin déjà amorcé de la modernisation. Ainsi qu'à l'Agence coréenne de coopération internationale (Koica) pour le choix porté sur le Minfopra comme partenaire de cette coopération, gage du renforcement des relations qui existent entre le Cameroun et la Corée du Sud.

Cet apport très important s'élève à plus de 4 milliards de F pour la construction des équipements des campus numériques. Selon le Minfopra, la mise en œuvre de ce projet vise à doter les agents publics camerounais d'une nouvelle approche de travail pragmatique à travers l'e-Governement et de garantir la migration progressive du service public actuel vers un service public digital, tel que prescrit par le chef de l'Etat.

Pour l'ambassadeur de Corée du Sud, le Koica entend accomplir ses objectifs en matière de gouvernance numérique en vue de la réforme administrative et s'efforcer activement de renforcer les compétences de l'administration publique de l'ensemble des fonctionnaires actuels et des futurs fonctionnaires camerounais. Ce forum qui réunissait plusieurs administrations publiques et privées avait également pour but de faire le bilan du voyage d'une délégation du Minfopra et de diverses administrations camerounaises à Abuja au Nigeria du 17 au 20 novembre dernier grâce au concours de la République de Corée. Le ministre LE n'a pas manqué d'exprimer sa reconnaissance à ce pays ami pour cet apport de 4 milliards de F pour la construction et l'équipement de ces campus numériques. Dans le cadre du partenariat avec la République de Corée du Sud, qui dispose de l'un des systèmes les plus aboutis de gouvernance électronique dans le monde, le Minfopra a commencé, dès août 2019 des pourparlers avec la Koica, pour la création de ces campus virtuels devant permettre d'initier les fonctionnaires à travailler dans un environnement entièrement digitalisé.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X