Afrique Centrale: Atelier sous - Régional des acteurs impliqués dans l'alerte précoce et la prévention des conflits

29 Novembre 2021

Ouverture ce 29 novembre à Libreville au Gabon d'un atelier sous- régional "de renforcement des capacités des acteurs impliqués dans l'alerte précoce et la prévention des conflits en Afrique centrale".

Objectif, évaluer les capacités institutionnelles et opérationnelles de la COPAC, identifier les sources de financement pour la création des antennes nationales du mécanisme d'alerte rapide de l'Afrique centrale (MARAC), mettre en place des stratégies pratique pour le partage d'information entre les parties prenantes.

Les nouvelles exigences de prévention des conflits ont entrainé le repositionnement et la restructuration des mécanismes d'alerte précoce et de réponse rapide. La sous-région Afrique centrale n'est pas restée en marge de cette dynamique continentale. C'est pourquoi, le CNUDHD-AC, et l'ONUCA ont vu la nécessité d'organiser à Libreville au Gabon, "un atelier de renforcement de capacités sur l'alerte précoce et la prévention des conflits en Afrique centrale" , dans le but de consolider la collaboration .

Au cours de la cérémonie d'ouverture de ses assises, le représentant spécial du Secrétaire général pour l'Afrique centrale (UNOCA) Samuel Gahigi, a rappelé qu'il faut anticiper et prévenir sur l'avènement d'autres crises politiques ou sociaux politiques qui déstabilisent potentiellement l'espace sous- régional, notamment, les nouvelles menaces émergentes de terrorisme dans le bassin du lac Tchad, l'Est de la RDC font l'actualité quasiment permanente.

On voit également la perpétuation du conflit inter-communautaire liée notamment au mécanisme et au problématique de transhumance en Afrique centrale et le processus électoral qui reste essentiellement une question préoccupante en 2022 et 2023.

Tout en interpellant les partenaires bilatéraux et multilatéraux à poursuivre leur accompagnement étroit à la CEEAC pour un fonctionnement effectif des correspondants décentralisés du mécanisme d'alerte rapide d'Afrique centrale. "L'atelier de ce jour, traduit la quête constante d'un idéal communautaire autour de la coexistence pacifique" a déclaré le Directeur du Centre des Nations- Unies pour les Droits de l'Homme et la démocratie, Louis Marie Bouaka.

Le but de ses assises est de consolider la collaboration entre toutes les parties prenantes pour le partage d'information crédibles qui est nécessaire aux organes de prise de décision dans leurs actions de prévention des crises.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X