Algérie: Les élections locales permettront à l'Algérie de "parachever la marche de l'édification institutionnelle"

Alger — Le président du Conseil de la nation, Salah Goudjil a affirmé, lundi, que les élections locales du 27 novembre allaient permettre à l'Algérie de "parachever la marche de l'édification institutionnelle et renforcer la démocratie participative", a indiqué un communiqué de la chambre haute du Parlement.

"Les élections locales du 27 novembre 2021 one constitué un rendez-vous démocratique majeur qui permettra au pays de parachever la marche de l'édification institutionnelle et renforcer la démocratie participative conformément aux engagements du président de la République, Abdelmadjid Tebboune dans son programme électoral, en réponse aux revendications du Hirak populaire authentique visant un changement démocratique", a déclaré M. Goudjil dans une allocution adressée aux participants aux travaux de la 143e session de l'Assemblée de l'Union interparlementaire (UIP), tenue à Madrid (Espagne), lue en son nom par le vice-président du Conseil de la nation, président de la délégation parlementaire participant à cette session, M. Ahmed Bennai.

Il a appelé à l'importance de "traiter les questions internationales conformément à une approche inclusive et complémentaire en focalisant sur leurs causes profondes", soulignant que la situation internationale actuelle est marquée "par la montée des phénomènes du terrorisme, du crime transfrontalier et de l'extrémisme, ainsi que la déliquescence des Etats, le déséquilibre des relations internationales et l'accélération des ingérences militaires et politiques étrangères dans les affaires internes de plusieurs Etats, à l'origine de l'instabilité de plusieurs régions".

M.Bennai a également évoqué "la relation polémique entre la démocratie, le développement durable et les deux questions de sécurité et de paix", soulignant que " l'entière concrétisation des objectifs du développement durable (ODD), est chose vitale, en vue de concrétiser le progrès et le bien-être et consolider la paix et la sécurité".

Edifier une Algérie nouvelle tout en préservant le caractère social

A ce propos, M. Goudjil a mis en avant l'approche algérienne qui estime que les engagements relatifs à l'agenda 2030, ainsi que l'impératif de diversifier l'économie nationale, constituent "une opportunité exceptionnelle pour l'Algérie, en vue de changer le modèle de sa croissance dans le cadre de l'édification de l'Algérie nouvelle".

A ce titre, le vice-président du Conseil de la nation a rappelé ce que l'Algérie a concrétise comme "acquis de la démocratie" après l'amendement constitutionnel de novembre 2020, consistant à titre d'exemple, en " la consécration du principe de la démocratie participative, du principe d'équité entre femmes et hommes en matière d'emploi, tout en permettant à la femme et aux jeunes d'accéder aux responsabilités dans les différentes instances politiques".

Il a ajouté que l'Algérie "est aujourd'hui engagée, sous la direction du président de la République, dans le processus du changement démocratique souple qui vise à consolider l'Etat de droit, consacrer la bonne gouvernance, moderniser la justice, consolider les libertés, les droits, le dialogue et la concertation et établir une société civile libre et responsable, outre la liberté de se réunir, de manifester pacifiquement, la liberté de la presse, la lutte contre la corruption et la modernisation de l'Administration et de la fonction publique".

L'Algérie soutient un dialogue interlibyen sous l'égide de l'ONU

Concernant les crises internationales actuelles, M. Bennai a rappelé "le soutien de l'Algérie au processus de dialogue national entre frères libyens sous l'égide de l'ONU, pour instaurer la stabilité en Libye et atteindre le rendez-vous électoral, et ses efforts inlassables, aux côtés des frères au Mali, pour aller de l'avant vers la concrétisation de tous les objectifs et principes de l'Accord d'Alger", ajoutant qu'elle "aspire également à l'organisation d'une élection présidentielle et à la réalisation des objectifs de la période de transition".

Il a réitéré "l'attachement et l'engagement de l'Algérie quant à l'Initiative arabe de paix visant à consacrer la solution à deux Etats, en permettant au peuple palestinien d'établir son Etat indépendant avec El-Qods comme capitale et en libérant tous les territoires arabes occupés, y compris le Golan syrien".

Le vice-président du Conseil de la nation a affirmé que "l'Algérie soutient le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination" et "appelle l'ONU à assumer ses responsabilités juridiques à l'égard du peuple sahraoui et à garantir ses droits inaliénables".

Pour rappel, la 143e assemblée de l'Union interparlementaire (UIP) se tient du 26 au 30 novembre à Madrid (Espagne).

Outre M. Bennai, la délégation parlementaire algérienne participant aux travaux de l'assemblée compte Moundir Bouden, vice-président de l'Assemblée populaire nationale (APN), Ahmed Kharchi, Fouzia Benbadis et Hamid Bouzekri, membres du Conseil de la nation ainsi que Farida Ilimi ainsi et Mohamed Anouar Bouchouit, députés à l'APN.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X