Afrique du Sud: Frontières fermées - Les Sud-Africains en colère

Une infographie du gouvernement sud-africain sur la variante Omicron Covid-19.
29 Novembre 2021

Pourquoi cette confusion à Plaisance samedi ? Les Mauriciens et Sud-Africains, touristes et résidents à Maurice, se sont retrouvés, femmes, enfants et vieillards compris, devant une situation à laquelle ils n'étaient pas préparés et, au lieu de guirlandes, ce sont de mauvaises nouvelles qui les attendaient.

À leur arrivée, un haut cadre de l'aéroport les informe qu'ils ne pourront se rendre à leurs hôtels de plage, à leur résidence ou chez leurs proches ou amis, mais seront dirigés vers trois hôtels pour la quarantaine. C'était mal parti déjà. Et lorsque les passagers, pris au dépourvu, veulent savoir pendant combien de jours ils seraient en quarantaine, l'officier ne donne aucune précision.

On ne sait pas qui leur aurait dit qu'il fallait qu'ils paient de leur poche leur séjour en quarantaine. C'est cette information ou manque d'information qui aurait mis le feu aux poudres. Et lorsqu'un passager demande à haute voix "Where is the minister's daughter ?", cette question est reprise en choeur. Il y aurait eu aussi, toujours selon les passagers, deux autres passagers qui ont pu quitter l'aéroport subrepticement.

Alerte au Pays-Bas

Pourquoi cette décision prise à la dernière minute ? Selon une source au PMO, le High Level Committee aurait appris vendredi que la Grande-Bretagne venait d'interdire les arrivées de l'Afrique du Sud. Pourquoi le gouvernement n'a-t-il pas réagi alors ? On ne le sait pas. Et on nous explique que c'est lorsqu'on a découvert aux Pays-Bas 61 cas positifs au Covid sur deux vols en provenance de l'Afrique du Sud que le gouvernement mauricien a finalement réagi. En fait, l'annonce a été faite samedi matin. Un autre retard à l'allumage ? Toujours est-il que le gouvernement aurait pris cette décision samedi après-midi, au cours de la réunion du High Level Committee.

Si en Hollande, on a testé et dirigé les passagers vers les centres de quarantaine, on ne sait pas à Maurice si les passagers qui ont été testés négatifs ont été, eux, autorisés à s'auto-isoler. Ou s'ils doivent aussi être mis en quarantaine comme les passagers éventuellement testés positifs.

Manque de communication ou de décision

Au sujet de frais de quarantaine, notre interlocuteur du PMO nous assure qu'ils seront pris en charge par l'État et qu'il n'a jamais été question de faire payer les passagers. On ne sait pas si le gouvernement a changé d'avis après le ramdam créé à l'aéroport ou si c'est encore un problème de communication. Un professionnel de l'aviation ne peut s'empêcher de nous faire la réflexion suivante : "Quand je pense que l'homme fort d'Airports Holding Ltd était en charge de la communication au PMO... "

Notre source au PMO nous affirme également que la quarantaine sera d'une durée de sept jours. À cela, Navin Ramgoolam a exprimé des doutes. Pour lui, sept jours sont trop peu car, selon lui, le virus a pris 11 jours avant de se manifester dans certains pays. Ce n'est pas fini. Xavier Duval condamne, pour sa part, le choix de ces trois hôtels pour la quarantaine. "Une très mauvaise idée que de loger les passagers en provenance d'Afrique du Sud dans deux hôtels en pleine ville. Le Gold Crest Hotel et le Palms Hotel, qui appartiennent aux membres du inner circle MSM, se trouvent au centre même de Quatre-Bornes et ses 50 000 habitants." Il demande aux Quatrebornais de prendre leurs précautions pour éviter une propagation du variant Omicron.

Et la fille de ministre qui aurait été à bord du vol MK 852 en provenance de l'Afrique du Sud et qui, avec deux autres personnes, ont échappé au centre de quarantaine ? Nous avons téléphoné au ministre Steven Obeegadoo à la suite de rumeurs à l'effet qu'il s'agirait de sa fille. Il ne nous a pas répondu. En revanche, une de ses collaboratrices nous affirme que ce ne serait pas la fille du ministre, tout en précisant qu'elle tient cette "information" d'un proche d'Obeegadoo.

Il a dit

"J'ai pris connaissance, en ce dimanche 28 novembre 2021, d'allégations, circulant sur les réseaux sociaux, à l'effet que ma fille serait arrivée à Maurice hier, samedi 27 novembre, en provenance d'Afrique du Sud et qu'elle aurait été exemptée, par la suite, de test PCR et de quarantaine, et autorisée à quitter l'aéroport en violation des conditions imposées par les autorités sanitaires mauriciennes. Je démens cela, de la manière la plus catégorique qui soit, et tiens à préciser qu'aucun membre de ma famille n'a visité ou transité par l'Afrique du Sud dans un passé récent. Ces allégations, fausses et malicieuses, ont pour objectif de porter atteinte à ma réputation et à faire du tort à ma famille, et je me réserve le droit de prendre les mesures légales appropriées à l'encontre de toute personne publiant ou faisant circuler de telles allégations."

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X