Angola: Le gouvernement angolais investit 7,6 millions de dollars dans des projets scientifiques

Luanda — Le gouvernement va investir environ 7,6 millions de dollars dans des projets de recherche scientifique en 2022, a annoncé ce lundi la ministre de l'Enseignement supérieur, de la Science, de la Technologie et de l'Innovation, Maria do Rosário Bragança Sambo.

S'exprimant à l'occasion de l'ouverture de la 7e Conférence nationale sur la science et la technologie et de la 2e édition du Salon des idées, des inventions et de l'innovation technologiques, la ministre a informé qu'au premier trimestre 2022 serait fait un autre annonce du financement de projets technologiques recherche scientifique.

Elle a ajouté que l'initiative visait à promouvoir des projets et à augmenter la capacité scientifique du personnel, grâce à l'accès à des articles publiés dans des revues scientifiques indexées dans des bases de données internationales.

Selon la ministre, la cellule de coordination du plan a lancé un appel d'offres international qui a abouti à la signature d'un contrat avec Elsevier.

Ce contrat, a-t-elle dit, permettra l'accès aux principales revues scientifiques à trois mille professeurs de l'enseignement supérieur et chercheurs scientifiques des EES et de l'II&D publics.

"Nous pensons que l'investissement d'environ 900 mille dollars américains, qui est la valeur du contrat susmentionné, aura un impact significatif sur l'activité scientifique nationale", a renforcé la ministre.

Elle a déclaré que malgré les efforts du MESCTI et d'Elsevier, sur les 40 institutions publiques disposant de droits d'accès, seulement 14 (35%) ont déjà commencé à utiliser les plateformes (ScienceDirect et Scopus) d'Elsevier.

D'autre part, la ministre a souligné l'existence de bourses de troisième cycle et le début, prochainement, du Programme de formation doctorale en sciences de la technologie et de l'innovation, en collaboration avec l'UNESCO, qui, en plus de la formation humaine (des docteurs), comprend une formation en infrastructure, qui doit être alignée sur les pistes d'investigation des doctorants de l'IES ou de l'II&D.

La 7e édition de la CNCT réunit des universitaires et des chercheurs scientifiques d'Afrique du Sud, du Botswana, du Mozambique, du Zimbabwe, d'Espagne, de France, du Portugal, du Brésil, du Canada, de Cuba, des États-Unis, de Chine et de Macao, ainsi que des représentants d'organisations internationales.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X