Gabon: "Le certificat de vaccination ou le test PCR ne seront pas exigé aux usagers des pharmacies"

30 Novembre 2021

Dès le 15 décembre, la présentation des tests PCR négatifs ou des attestations de vaccination seront obligatoires pour l'accès aux lieux publics. Conscients de leur importance dans la santé des populations, les pharmaciens n'exigeront pas ces documents aux usagers de leurs pharmacies.

Ils conçoivent mal le fait de demander un certificat de vaccination ou un test PCR aux personnes souffrantes.

Il y a un mois, Guy Patrick Obiang, le ministre de la Santé annonçait la fin de la gratuité des tests PCR à compter du 15 décembre. Et il informait surtout que dès le 15 décembre, la présentation d'un test PCR négatif d'une validité de 14 jours ou d'une attestation de vaccination seront obligatoires pour l'accès aux lieux publics.

Pour être en phase avec les mesures gouvernementales, certaines entreprises et commerces ont depuis quelques semaines, informées leurs aimables clientèles sur l'effectivité de ces mesures pour accéder dans leurs locaux. Il n'en sera rien en ce qui concerne les pharmacies. Le Syndicat des pharmaciens du Gabon (Sypharga) a annoncé le 27 novembre que les pharmacies n'exigeront pas ces documents.

"Les pharmaciens que nous sommes par rapport aux nouvelles mesures, nous tenons à rester un service essentiel. Pour les populations qui se posaient des questions après la date du 15, je ne pense pas qu'en officine on demandera à contrôler qui a un test PCR ou un carnet de vaccination. Nous sommes au service des populations", a déclaré le Dr Sandrine Itou-Y-Maganga.

Selon elle et ses confrères, les pharmaciens ont prêté le serment qui les oblige à ne jamais oublier leur responsabilité et leurs devoirs envers le malade et sa dignité humaine. Elle conçoit mal le fait de demander un certificat de vaccination ou un test PCR aux personnes en détresse.

"Jusqu'à présent nous avons essayé de gérer la crise au mieux, nous allons continuer à le faire en recevant les malades qui se présentent" a ajouté la présidente Sypharga, en encourageant tout de même les populations à se faire vacciner.

" On a toujours été un service essentiel et ce n'est pas face au Covid-19 qu'on va se désengager. On l'a toujours été et on le restera toujours ", a renchéri un pharmacien pour qui, " il ne faut pas que le Covid-19 amène un décès pour défaut de prise en charge ".

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X