Cameroun: Fecafoot - Place à la bataille électorale

Samuel Eto'o, Seidou Mbombo Njoya, Jean Crépin Soter Nyamsi, Jules Denis Onana, Justin Tagouh et Zacharie Wandja. L'un de ces six acteurs sera le prochain président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) au terme du scrutin prévu le 11 décembre 2021 à Yaoundé.

Les noms des candidats ont été dévoilés le 25 novembre dernier par la Commission électorale comme prévu. Ce qui ouvre donc la voie à la campagne proprement dite même si certains n'ont pas attendu le coup d'envoi de la Commission électorale pour se jeter dans la bataille. Une compétition qui s'annonce rude pour la succession de Seidou Mbombo Njoya qui assure l'intérim depuis l'annulation du processus électoral en janvier 2021 par le Tribunal arbitral du sport qui lui avait ouvert les portes de la Fecafoot en décembre 2018.

Dans les réseaux sociaux et les médias classiques, terrains de jeu favori des candidats, les camps se forment et les débats s'animent. Pour la majorité des observateurs, un duel se profile à l'horizon entre le président sortant et Samuel Eto'o, légende du football camerounais. D'ailleurs, s'il s'agissait d'un vote populaire, l'ancien goléador remporterait certainement l'élection haut la main.

Mais justement, ce sont 76 délégués issus des dernières élections au sein des Ligues régionales, qui décideront de l'avenir du football le 11 décembre. Et cela risque de se jouer entre ces deux anciens alliés d'hier, aujourd'hui adversaires pour ne pas dire ennemis. Cela relègue-t-il pour autant les autres candidats au rangs de faire-valoir ? Que non. Une élection n'est jamais jouée d'avance et on n'est certainement pas à l'abri d'une surprise.

D'autant plus que les autres candidats continuent également de travailler les délégués au corps. Ils ont réussi à obtenir les dix parrainages nécessaires pour voir leur candidature validée. Preuve qu'ils pèsent d'un certain poids. Jules Denis Onana, ancien footballeur, veut s'appuyer sur de nombreuses anciennes gloires pour convaincre.

Jean Crépin Soter Nyamsi, peu connu du grand public, entend aussi se faire un nom en prônant la réconciliation alors que Zacharie Wandja espère mettre ses compétences d'opérateur économique au service de la Fecafoot. Sans oublier Justin Tagouh, ancien président de Bamboutos de Mbouda. Une élection donnant lieu au jeu des alliances, des ralliements de dernière minute ne sont pas à exclure.

Recalé par la commission électorale au même titre de Manuel Boyomo, Emmanuel Maboang Kessak a déposé un recours. L'ancien Lion indomptable rejette les accusations selon lesquelles il serait redevable à la Fecafoot d'une somme de plus de 4 millions F. Dans la foulée, il a demandé, tout comme Henry Njalla Quan, membre de l'assemblée générale, et Justin Tagouh, autre candidat, la disqualification de la candidature de Seidou Mbombo Njoya. Les trois hommes s'appuient sur les textes qui précisent que tout salarié ou employé de la fédération candidat à un poste électif doit au préalable démissionner de ses fonctions au moins 3 mois avant le scrutin.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X