Cameroun: Enseignement supérieur - La modernisation en priorité

Le ministre d'État, Jacques Fame Ndongo a défendu, dimanche dernier, une enveloppe budgétaire de plus de 63,9 milliards de F devant la Commission des Finances et du Budget.

L'action du ministère de l'Enseignement supérieur (Minesup) se décline en quatre programmes : le développement de la composante technologique et professionnelle de l'enseignement supérieur, la modernisation et la professionnalisation des établissements facultaires classiques, le développement de la recherche et de l'innovation universitaires et la gouvernance et l'appui institutionnel dans le sous-secteur enseignement supérieur.

Pour l'exercice budgétaire 2022, le Minesup aura besoin de 63,934 milliards de F pour soutenir ces différents programmes. C'est cette allocation budgétaire que le ministre d'État, Jacques Fame Ndongo, a défendu dimanche dernier devant la Commission des Finances et du Budget de l'Assemblée nationale. Les projets à conduire seront exécutés selon les orientations fixées par la Stratégie nationale pour le développement 2020-2030.

Dans le détail, il est question de poursuivre la politique de professionnalisation des enseignements entamée sous l'impulsion du président de la République. Ceci, pour favoriser l'auto-emploi et permettre aux nouveaux diplômés d'avoir des connaissances et compétences en adéquation avec les besoins du monde professionnel. L'objectif d'insertion socio-professionnel visé ici est de 57% d'étudiants. Les fonds sollicités devant la Représentation nationale devraient également permettre de continuer à appuyer la recherche universitaire, afin que celle-ci produise des résultats palpables susceptibles d'être exploités par les décideurs.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X