Cameroun: Tourisme et loisirs - Des sites à valoriser

Le 28 novembre dernier devant la commission des Finances et du Budget, le ministre d'État, Bello Bouba Maïgari, a sollicité 6,985 milliards de F pour atteindre cet objectif.

En 2022, le gouvernement compte lancer les travaux de réhabilitation du mythique Ayaba Hôtel de Bamenda, dans le Nord-Ouest. C'est ce que l'on a appris, dimanche 28 novembre, lors de la défense du budget du ministère du Tourisme et des Loisirs (Mintoul). Devant la Commission des Finances et du Budget de l'Assemblée nationale, le ministre d'État, Bello Bouba Maïgari, a annoncé que l'une des priorités lors du prochain exercice serait la remise à neuf de diverses infrastructures hôtelières. Et pour celles nouvellement construites, tel que l'Hôtel Bengo d'Ebolowa, il sera surtout question de procéder au paiement des décomptes en instance des travaux de construction et d'équipement. Pour cela, le Mintoul sollicite une enveloppe globale de 6,985 milliards de F, dont 3,160 milliards de F dédiés à l'investissement.

Ces fonds permettraient également l'aménagement de 14 sites touristiques dans le cadre du transfert de compétences aux communes, pour un montant 1,2 milliard de F. L'équipement et la mise en exploitation des stations nautiques de Lagdo et Maga figurent aussi parmi les objectifs à atteindre en 2022. D'un montant de 1 milliard de F, le compte d'affectation spéciale servira à financer les activités de promotion du tourisme interne et d'appuyer les initiatives du secteur privé. Le projet de budget de l'année prochaine connaît une certaine baisse, puisque l'année dernière, le Mintoul a disposé de plus de 8,9 milliard de F.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X